Les organisations allemandes doivent jouer un rôle prépondérant dans la révolution numérique

par Florian Hartwig, chef de la division Entreprises, AWS Allemagne

Face aux poids lourds mondiaux de l'IA, l'Allemagne ne peut pas se permettre de rester inerte. Florian Hartwig, chef de la division Entreprises, explique pourquoi les grandes entreprises allemandes doivent jeter les bases d'une stratégie de données forte et jouer un rôle prépondérant dans la révolution numérique.


L'écosystème des start-ups allemandes mise tout sur le numérique et les données. C'est ce qui explique que ces organisations sont agiles par nature, que ce soit en adaptant constamment leurs services aux besoins de leurs clients ou en mettant plus rapidement leurs services sur le marché que leurs concurrents de taille et de notoriété supérieures. De ce fait, les grandes entreprises allemandes ont de plus en plus fort à faire pour suivre ce rythme et tirer de la valeur des données. En y parvenant, elles auront les moyens de prospérer sur un marché ultraconcurrentiel et en constante évolution. Si elles échouent, elles risquent de subir la loi des start-ups.

Dans son ouvrage « The Innovator’s Dilemma » (Le dilemme de l'innovateur), Clayton M. Christensen explique pourquoi la plupart des entreprises restent à l'écart des nouvelles vagues d'innovation. Quel que soit le secteur d'activité d'une entreprise, si ses dirigeants ne savent pas quand et comment abandonner ses pratiques commerciales traditionnelles, elle finira par s'étioler, malgré le succès de ses produits. La question est de savoir comment une organisation qui a pignon sur rue, des effectifs importants et une infrastructure informatique ancienne peut-elle s'inspirer de cette façon de travailler plus agile, tout particulièrement dans l'environnement réglementaire et l'écosystème de la région DASH (Allemagne, Autriche et Suisse).

L'un des plus gros obstacles à la transformation de ces grandes entreprises est la façon dont l'informatique est perçue dans l'organisation. Les équipes informatiques performantes d'aujourd'hui ont pour rôle et responsabilité d'assurer le fonctionnement de l'entreprise, mais aussi de stimuler l'innovation par la technologie. Pour surmonter cet obstacle, les équipes informatiques et commerciales doivent faire preuve d'une plus grande intégration afin de miser non pas sur les projets informatiques, mais sur les résultats commerciaux.

J'ai eu l'occasion de travailler avec des dizaines de clients d'entreprise, et ce que j'ai pu constater, c'est que les partenaires cloud externes ont l'expérience et les compétences pour jouer le rôle de modérateurs et de conseillers. Non seulement nous proposons une technologie de pointe capable de créer une vraie valeur métier, mais nous pouvons également partager nos bonnes pratiques et notre vision pour optimiser l'exploitation à l'échelle de l'organisation et améliorer l'efficacité collective des équipes commerciales et informatiques. Après tout, sans ce niveau de deep learning, il n'y a point de données. Et sans données, une entreprise peut-elle vraiment se connaître ou connaître ses clients ?

S'il est un endroit où cette question prend tout son sens, c'est en Allemagne, pays réputé pour être un chef de file dans le monde analogique. Pourtant, entre les clients qui adoptent le modèle Service (aaS) et les géants mondiaux de l'IA qui pèsent de tout leur poids, l'Allemagne ne peut pas se permettre de rester inerte. Elle doit jeter les bases d'une stratégie de données forte et jouer un rôle prépondérant dans la révolution numérique.

Siemens compte parmi les entreprises qui utilisent le Big Data avec succès. Ce leader technologique mondial de 170 ans d'existence doit surveiller de près le paysage de la cybercriminalité qui est en constante évolution. La charte du Siemens Cyber Defense Center (CDC) vise à protéger Siemens et ses clients contre les virus, les logiciels malveillants, le vol de propriété intellectuelle et les autres formes de cybercriminalité. Ceci n'est pas une mince affaire : à l'échelle mondiale, 200 000 nouveaux logiciels malveillants ont été collectés en moyenne chaque jour en 2017, soit une augmentation de 300 % par rapport à l'année précédente.

L'ampleur de ce problème dépassant largement la capacité des équipes humaines à le résoudre, le CDC a fait appel à Amazon Web Services (AWS) pour créer une plateforme d'analyse de données de nouvelle génération destinée à y remédier. « Notre objectif était d'utiliser l'intelligence artificielle basée sur le cloud pour traiter ces énormes quantités de données et de prendre des décisions immédiates sur la meilleure façon de lutter contre toute menace détectée », déclare Jan Pospisil, scientifique des données senior au CDC. « Compte tenu de l'objectif de disposer d'une plateforme ultrarapide, entièrement automatisée et scalable basée sur l'IA, le choix d'AWS nous a paru évident. »

En Allemagne, il y a actuellement près de 90 000 postes informatiques vacants, ce qui signifie qu'il n'a jamais été aussi important pour l'économie d'investir dans l'habilitation des compétences numériques. Qu'il s'agisse de former la main-d'œuvre existante ou d'élaborer des programmes d'études universitaires, des moyens plus importants doivent être engagés pour former les talents qui feront de nous une nation numérique.

Dans son eBook « Becoming a Data-driven Organization » (Devenir une organisation guidée par les données), mon collègue Joe Chung, stratégiste et évangéliste d'entreprise chez AWS, parle des difficultés que rencontrent l'ensemble des entreprises face au Big Data ainsi que des avantages qu'elles peuvent en tirer lorsqu'elles parviennent à le maîtriser.

Devenir une organisation guidée par les données
eBook
Devenir une organisation guidée par les données
Les problèmes les plus courants liés aux données et les manières de les résoudre

À propos de l'auteur

Florian Hartwig
Chef de la division Entreprises, AWS Allemagne

Florian Hartwig a été nommé Chef de la division Entreprises, AWS Allemagne en décembre 2018 avec pour mission de s'appuyer sur la technologie novatrice du Cloud AWS pour apporter de l'agilité et de la polyvalence aux organisations allemandes de type Grandes entreprises et PME-PMI (« Mittelstand ») de taille supérieure.

Fort d'une expérience de plus de 15 ans dans le secteur des technologies, Florian a affûté sa technique de coopération avec les entreprises pour créer une vraie valeur métier, partager les bonnes pratiques et une vision afin d'optimiser l'exploitation à l'échelle de l'organisation et d'améliorer l'efficacité collective des équipes commerciales et informatiques.

En savoir plus sur Florian »


Besoin de plus de conseils de dirigeants ?

Découvrez d'autres points de vue d'AWS et de nos clients du monde entier sur l'approche de la transformation numérique.