Les entreprises suisses doivent adopter une approche de l'innovation fondée sur des principes

Yvonne Bettkober, directrice générale, AWS Suisse

par Yvonne Bettkober, directrice générale, AWS Suisse

La transformation digitale est cruciale pour les entreprises qui comptent améliorer leurs produits et services pour répondre aux attentes toujours croissantes des clients d'aujourd'hui. La Suisse s'inquiète déjà au sujet de l'incidence qu'aura l'augmentation de la vitesse et la flexibilité de l'innovation sur la qualité. En guise de réponse, Yvonne Bettkober, directrice générale AWS Suisse, présente la manière dont les entreprises suisses à succès trouvent le bon équilibre.


Cela fait maintenant plus de six ans que je discute de la transformation basée sur le cloud et de l'innovation digitale avec des entreprises en Suisse. Pendant toutes ces années, j'ai été témoin direct des défis auxquels sont confrontées de nombreuses entreprises sur ce marché. À l'instar des entreprises du monde entier, elles sont conscientes des avantages commerciaux potentiels de la transformation digitale, mais peinent à profiter durablement des changements technologiques.

En effet, une étude de McKinsey a révélé que seulement 16 % des organisations ont déclaré avoir réussi à améliorer leurs performances grâce à la transformation digitale et à maintenir l'impact de ces changements sur le long terme. Pourquoi en est-il ainsi ? D'après mes observations, l'un des défis récurrents est une approche cloisonnée de l'innovation et des changements technologiques, elle-même imputable à un manque de gouvernance et d'alignement au niveau de la direction.

En Suisse, par exemple, de nombreuses entreprises sont organisées autour de l'informatique d'entreprise (qui s'occupe de la technologie pour des unités et des fonctions spécifiques) et de l'informatique de groupe (qui gère les initiatives technologiques à l'échelle du groupe).

Un exemple de scénario est celui où la fonction informatique d'entreprise initie un projet visant à utiliser l'intelligence artificielle et le machine learning pour améliorer l'intimité avec le client, sans pour autant l'aligner sur l'informatique du groupe. L'absence d'alliance entre les dirigeants de l'entreprise et du groupe est peut-être à l'origine de cette situation. Toutefois, elle est aussi souvent due à un manque de gouvernance à un niveau supérieur, notamment entre le PDG et le DSI. Ainsi, les organisations courent le risque d'isoler des projets qui pourraient doper l'innovation et leur être bénéfiques.

Un autre défi que j'ai observé est le déphasage entre les responsables fonctionnels avec pour conséquence le cloisonnement des projets dont les besoins et les priorités se chevauchent. Il en résulte un risque de duplication des efforts et d'inefficacité des coûts.

 

Alignement sur les principes fondamentaux

Comment les dirigeants peuvent-ils éviter cette fragmentation du changement digitale et optimiser la valeur commerciale et client dont la transformation digitale est porteuse ?

Précepte : (n) Un principe ou une croyance, en particulier l'un des principaux principes d'une religion ou d'une philosophie. Ces préceptes sont partagés par le groupe. Pour être un membre en règle, vous êtes censé vous conformer à son enseignement.

Dans son nouvel eBook intitulé What are Your Cloud Transformation Principles? mon collègue Jonathan Allen, stratège d'entreprise chez AWS, s'attaque directement à ce problème de silo, en déclarant : « L'un des mécanismes utilisés par Amazon pour gérer de front le désalignement et l'ambiguïté potentiels est l'utilisation efficace de principes (chez Amazon, nous les appelons des « préceptes »). Une équipe définit ses propres préceptes, lesquels peuvent être remis en question par n'importe quel membre de l'équipe. Si un membre pense en connaître un meilleur, il a la responsabilité de recommander un changement. Prendre un peu de temps pour définir les principes de votre adoption du cloud et encourager leur remise en question et leur modification au fur et à mesure que vous en savez plus vous fera gagner un temps incalculable. »

 

Ceci est particulièrement pertinent si vous dirigez une grande organisation complexe et que vous souhaitez rendre le changement opérationnel sans créer un mécanisme de contrôle massif et rigide. Il est bien sûr crucial que les dirigeants de l'entreprise définissent ensemble et s'accordent sur la vision globale de la transformation de l'entreprise et sur les résultats que l'organisation se propose d'atteindre. Vous pouvez ensuite définir les principes qui seront au service de cette vision, en veillant à la cohérence de votre jugement dans l'ensemble de l'organisation. Une petite équipe, ou même un individu, peut prendre des décisions plus rapidement – conformément aux principes – sans avoir à demander des directives ou des autorisations à la direction.

 

Encadrement du changement par des principes

Philip Morris International (PMI), un fabricant présent dans 60 pays, est un exemple d'entreprise avec laquelle je travaille en Suisse et qui a adopté un ensemble de principes pour parvenir à l'alignement et à une transformation réussie. Dans un premier temps, l'équipe de direction s'est alignée sur la vision du « pourquoi » de la transformation, qui consistait à améliorer l'expérience du client en se concentrant de plus en plus sur le service.

À partir de cette vision, l'équipe de direction de PMI s'est posé cette question : « quels sont nos règles, nos principes ou notre ensemble de croyances qui guideront l'exécution de notre stratégie visant à devenir une société de services digitale ». Pour davantage de flexibilité, l'un de ses préceptes portait son intention de passer à une stratégie de type « orientée cloud ». De ce précepte a découlé une décision du directeur technique qui s'est engagé à fermer les centres de données de l'entreprise à une date fixe. L'organisation a alors compris qu'il n'y avait pas de retour en arrière possible et que nous devions faire de ce projet un succès.

À partir de ce cap non négociable pour l'entreprise, PMI a établi des principes de base de soutien – par exemple, du point de vue de la sécurité, comment il développera les applications et protégera l'infrastructure, le tout dans le but de créer ce nouveau modèle d'entreprise axé sur le service à la clientèle.

 

Alignement pour la vitesse et la qualité

Les avantages de cette approche de la transformation digitale sont particulièrement pertinents en ce moment en Suisse. Le pays se classe en tête de l'indice mondial de l'innovation du Forum économique mondial. En fait, il y est depuis longtemps, principalement en raison de sa passion pour la création de produits et de services fantastiques. Beaucoup de ces produits et services sont déjà dotés de capacités et d'outils digitaux. Toutefois, la Suisse peut encore accélérer cette adoption afin de répondre aux besoins croissants de ses clients en matière de nouvelles expériences et de nouveaux services à l'échelle et à la vitesse. La nécessité d'accélérer l'innovation, de réduire les délais de mise sur le marché et de changer d'échelle rapidement devient donc de plus en plus stratégique pour maintenir ou étendre le positionnement concurrentiel et la pertinence pour les clients en Suisse et dans le monde.

Tout cela ne fera pas sans difficulté. En effet, la Suisse est très sensible à la qualité et y tient, ce qui peut créer une aversion pour tout changement qui pourrait être perçu comme un risque pour la qualité. L'adoption d'une approche fondée sur des principes pour sécuriser la transformation digitale permet aux organisations de créer un ensemble de valeurs opérationnelles à l'échelle de l'organisation qui guide une mesure de la qualité, tout en permettant la flexibilité opérationnelle nécessaire pour innover plus rapidement, expérimenter et apprendre. Les produits et services peuvent alors être améliorés, et de nouveaux produits et services peuvent être développés, sans sacrifier la qualité.

Pour définir ces principes, il faut mettre l'accent sur le développement de la structure opérationnelle et des compétences nécessaires à l'atteinte de vos objectifs. L'eBook de Jonathan propose ensuite des exemples de principes regroupés autour des cinq moteurs de l'adoption du cloud : sécurité, coût, flexibilité, conformité, disponibilité et personnel. Nous en avons eu la preuve à travers notre expérience de leur utilisation et de notre collaboration avec des clients du monde entier. Les principes peuvent être un outil très puissant permettant à une équipe de direction d'opérationnaliser le processus de changement, et ainsi, s'assurer que l'exécution suivra le prérequis de tout changement : l'alignement au niveau de la direction et la conviction autour d'une vision audacieuse.

AWS a une grande expérience de l'accompagnement de millions de clients dans leur parcours de transformation. Nous avons tiré les leçons de ces expériences et avons mis au point un ensemble de programmes pour aider les clients à s'engager et à progresser dans cette entreprise. Notre programme d'innovation digitale peut vous aider à formuler votre vision, en travaillant à rebours à partir de votre client. À notre initiative Enterprise Next, qui travaille avec votre équipe dirigeante pour aligner les différentes fonctions de votre entreprise derrière une vision commune. L'AWS Skills Guild est un programme de formation sur mesure conçu pour accélérer le développement et l'adoption de vos compétences cloud. Mon équipe est disponible pour travailler avec les clients suisses, quel que soit leur parcours, en utilisant ces outils et bien d'autres pour faire de leur transformation un succès, à chaque étape. Comment est la question centrale chez AWS.

 Quels sont vos principes en matière de transformation vers le cloud ?
eBook
Quels sont vos principes en matière de transformation vers le cloud ?
Prendre le temps maintenant vous fera gagner un temps inestimable plus tard

À propos de l'auteur

Yvonne Bettkober, directrice générale, AWS Suisse

Yvonne Bettkober
Directrice générale, AWS Suisse

Yvonne Bettkober a rejoint AWS en tant que directrice générale pour la Suisse en août 2019. Elle s'est donné pour mission de piloter la croissance d'AWS Suisse et de conforter le statut du pays en tant que leader de l'innovation, notamment à travers des collaborations avec les entreprises suisses pour les aider à tirer parti du cloud et accélérer leur vitesse et leur capacité à innover.

Avant de rejoindre AWS, Yvonne a passé plus de dix ans chez Microsoft, où elle a dirigé des équipes dans plus de 20 pays avec pour mission de travailler avec les technologies émergentes, en particulier le cloud, afin de répondre aux aspirations d'innovation et de transformation des organisations de toutes tailles.


Besoin de plus de conseils de dirigeants ?

Découvrez d'autres points de vue d'AWS et de nos clients du monde entier sur l'approche de la transformation numérique.