Clonage de bases de données et retour sur trace rapides pour accélérer le développement d'applications

avec Amazon Aurora

Amazon Aurora est une base de données relationnelle compatible avec MySQL et PostgreSQL qui associe les performances et la disponibilité des bases de données d'entreprises traditionnelles à la simplicité et à la rentabilité des bases de données open source. Dans ce tutoriel, vous apprendrez comment cloner un cluster de bases de données Aurora pour le développement et les tests. Vous apprendrez aussi à activer et utiliser le retour sur trace pour « rembobiner » le cluster de bases de données jusqu'au moment de votre choix.

Le clonage d'un cluster Aurora s'avère extrêmement utile si vous souhaitez évaluer l'impact des modifications apportées à votre base de données, ou si vous devez effectuer des opérations à forte charge de travail, comme l'exportation de données ou l'exécution de requêtes analytiques, ou simplement si vous souhaitez utiliser une copie de votre base de données de production dans un environnement de développement ou de test. Vous pouvez réaliser de nombreux clones de votre cluster de bases de données Aurora. Vous pouvez même créer des clones supplémentaires à partir d'autres clones, à condition que les bases de données en question soient créées dans la même région que les bases de données sources.

Le retour sur trace permet de rembobiner le cluster de bases de données Aurora jusqu'au moment de votre choix. L'activation du retour sur trace permet à Aurora de garder un enregistrement des modifications apportées à votre base de données et vous permet de revenir à un état cohérent précédent. Cette fonctionnalité permet de corriger facilement des erreurs. Par exemple, si vous effectuez accidentellement une action destructive, comme une clause DELETE sans WHERE, vous pouvez revenir rapidement à un état précédant l'accident. Contrairement à la restauration à partir d'un instantané ou d'une sauvegarde automatique qui prend plus de temps, le retour sur trace vous permet d'avancer et de reculer dans le temps en quelques minutes.

Dans ce tutoriel, vous allez créer un cluster de bases de données Aurora avec l'activation du retour sur trace. Vous y ajouterez des données, vous avancerez puis reviendrez dans le temps en utilisant la fonction de retour sur trace. Vous clonerez la base de données et exécuterez des requêtes sur la copie.

Ce tutoriel n'entre pas dans l'offre gratuite, et il vous coûtera moins de 1 USD à condition de respecter les étapes et de résilier vos ressources à la fin.

Prérequis

Vous aurez la possibilité de vous connecter à la base de données et d'y envoyer des commandes. Comme il est recommandé d'éviter d'attribuer des adresses IP publiques aux clusters de base de données, il sera probablement nécessaire de disposer d'une instance EC2 dans le même VPC que le cluster de base de données. Si vous n'en avez pas déjà une en cours, suivez ces instructions pour l'obtenir.

Vous pourrez ensuite installer un client MySQL en exécutant sudo yum install mysql. 

À propos de ce tutoriel
Durée 10 à 20 minutes                                           
Coût Moins de 1 USD
Cas d'utilisation Bases de données
Produits Amazon Aurora, Amazon RDS
Public ciblé Administrateurs de bases de données, développeurs
Niveau Intermédiaire
Dernière mise à jour 17 juillet 2019

Étape 1 : Création d'un cluster de bases de données Aurora

1.1 - Ouvrez votre navigateur et accédez à la console Amazon RDS. Si vous avez déjà un compte AWS, connectez-vous à la console. Dans le cas contraire, créez un nouveau compte AWS pour démarrer.

Vous possédez déjà un compte ? Connectez-vous à votre compte

1.2 - Dans le coin supérieur droit, sélectionnez la région où vous souhaitez lancer le cluster de base de données Aurora.

1.3 - Cliquez sur « Créer une base de données » dans la fenêtre Amazon Aurora.

Avant de poursuivre, passez au flux de création de base de données :

Options du moteur

1.4 - Dans Moteur de base de données, sélectionnez « Amazon Aurora ».

1.5 - Dans Édition, sélectionnez « Amazon Aurora compatible avec MySQL ».

1.6 - Dans Version, sélectionnez la dernière version Aurora compatible avec MySQL 5.6. En effet, le retour sur trace n'est disponible qu'avec cette version.

1.7 - Dans Database Location (Emplacement de la base de données), sélectionnez « Regional » (Régional).

Fonctionnalités de la base de données

1.8 - Sélectionnez « One writer and multiple readers » (Un auteur et plusieurs lecteurs).

Modèles

1.9 - Sélectionnez « Production ».

Paramètres

1.10 - Choisissez un identifiant pour votre cluster Aurora DB, comme « database-1 ».

Taille d'instance de base de données

1.11 - Pour la taille de l'instance de base de données, sélectionnez une grande instance (se terminant par .large).

Disponibilité et durabilité

1.12 - Choisissez « Create an Aurora Replica/Reader » (Créer un réplica/lecteur Aurora).

Connectivité

1.13 - Sélectionnez le VPC où vous souhaitez créer la base de données.

Notez qu'une fois que la base de données a été créée, celle-ci ne peut pas être migrée vers un VPC différent.

1.14 — Cliquez sur « Additional connectivity configuration » (Configuration de connectivité supplémentaire).

1.15 - Sélectionnez la valeur par défaut pour le groupe Sous-réseau.

1.16 — Dans Publicly accessible (Accessible publiquement), sélectionnez « No » (Non).

Cela signifie que vous devez vous connectez à la base de données à partir d'une instance EC2 dans le même VPC.

1.17 - Dans le groupe de sécurité VPC, sélectionnez « Create new » (Créer). Si vous disposez d'un groupe de sécurité qui autorise les connexions TCP entrantes sur le port 3306, vous pouvez le sélectionner à la place. 

1.18 - Dans le nom du nouveau groupe de sécurité VPC, saisissez « aurora-tutorial ».

Configuration supplémentaire

1.19 - Activez le retour sur trace.

1.20 - Dans « Target Backtrack window » Fenêtre du retour sur trace cible », tapez 24. La fenêtre de retour sur trace détermine jusqu'où vous pouvez remonter dans le temps. Aurora essaiera de conserver suffisamment d'informations dans son journal pour respecter cette période.

1.21 — Dans « Deletion protection » (Protection de la suppression), décochez « Enable deletion protection » (Activer la protection de la suppression).

La bonne pratique est d'activer la protection de la suppression, mais si vous souhaitez supprimer la base de données à la fin du tutoriel, vous pouvez laisser cette option décochée. 

Vérification et création

Après une vérification rapide de tous les champs du formulaire, vous pouvez poursuivre.

1.22 - Cliquez sur « Create database » (Créer une base de données).

Pendant la création des instances, une bannière s'affiche pour vous expliquer comment obtenir vos informations d'identification. Profitez-en pour noter les informations d'identification, étant donné que c'est la seule fois où vous pourrez consulter le mot de passe.

1.23 - Cliquez sur « View credential details » (Afficher les informations d'identification).

1.24 - Enregistrez le nom d'utilisateur, le mot de passe et le point de terminaison.

Étape 2 : Remplissage de votre base de données

Ouvrez une fenêtre de terminal, connectez-vous à votre instance d'application et utilisez le client de ligne de commande mysql pour vous connecter à votre cluster de bases de données Aurora. Vous serez ensuite en mesure de créer une base de données, une table et d'écrire certains enregistrements.

2.1 - Connectez-vous à votre base de données principale :

$ mysql -h endpoint -P 3306 -u admin -p

Chaque fois que vous lisez endpoint dans une commande, vous devez entrer le nom d'hôte du point de terminaison que vous avez enregistré à l'étape 1.24.

De même, lorsque vous serez invité à saisir un mot de passe, entrez le mot de passe que vous avez enregistré à l'étape 1.24.

2.2 - Créez une base de données et écrivez certaines données.

mysql> CREATE database tutorial;
Query OK, 1 row affected (0.01 sec)

À ce stade, vous pouvez utiliser la base de données du tutoriel, créer des tableaux et ajouter des enregistrements.

Étape 3 : Retour sur trace de votre base de données

3.1 - Cliquez sur votre cluster de bases de données Aurora.

3.2 - Cliquer sur « Actions » et sélectionnez « Backtrack » (retour sur trace).

Retour sur trace du cluster de bases de données

3.3 - Sélectionnez une date et une heure. Aurora rembobinera le cluster de bases de données à la date et à l'heure spécifiées sans créer de nouveau cluster. Vous pouvez sélectionner une heure avant le moment où vous avez créé une base de données ou une table.

3.4 - Cliquez sur « Backtrack DB cluster » (Retour sur trace du cluster de base de données).

Vous verrez un écran avec un bandeau bleu vous expliquant qu'une opération de retour sur trace est en cours d'exécution.

Après un moment, vous verrez un bandeau vert indiquant que l'opération de retour sur trace est terminée.

Vous pouvez maintenant vous connecter à votre base de données comme vous l'avez fait à l'étape 2 et vérifier que votre base de données est revenue à un état antérieur. Vous pouvez répéter l'opération de retour sur trace et avancer dans le temps.

Étape 4 : Clonage de votre base de données

4.1 - Sélectionnez votre base de données.

4.2 - Cliquez sur Actions, puis sélectionnez Create clone (Créer un clone).

4.3 - Choisissez un identifiant, p. ex. basededonnées-1-clone.

4.4 - Cliquez sur Create Clone (Créer un clone).

Vous verrez la liste de bases de données avec votre cluster de bases de données Aurora cloné.

Toutes les opérations que vous réaliserez sur ce clone n'affecteront pas le cluster de bases de données d'origine. Vous pouvez trouver les points de terminaison de la base de données clonée et ses réplicas en cliquant sur le nom du cluster cloné :

Vous verrez ensuite les points de terminaison sous la section Endpoints (Points de terminaison) :

Vous pouvez maintenant vous connecter à votre base de données clonée comme vous l'avez fait à l'étape 2 et vérifier que votre base de données est identique à celle que vous avez clonée : recherchez les bases de données, les tables, les utilisateurs et les enregistrements que vous avez créés pour voir s'ils se trouvent bien dans la base de données clonée. Vous pouvez la modifier et essayer avec d'autres éléments, puis vérifiez que la base de données d'origine n'est pas affectée.

Étape 5 : Suppression de votre cluster

Pour terminer ce tutoriel, vous apprendrez comment supprimer votre cluster de bases de données Aurora lorsque celui-ci n'est plus nécessaire. Pour supprimer votre cluster de bases de données Aurora, rendez-vous sur le tableau de bord RDS et suivez ces instructions : 

5.1 - Sélectionnez « Databases » (Bases de données) dans le volet de gauche.

Vous obtiendrez ainsi une liste de tous vos clusters de bases de données Aurora. Vous commencerez par supprimer la base de données clonée. 

5.2 - Sélectionnez l'instance de l'auteur.

5.3 - Cliquez sur « Actions », puis sélectionnez « Supprimer ».

Il vous sera demandé si vous voulez créer une sauvegarde finale. C'est généralement une bonne idée, mais cela n'est pas utile aux fins du présent tutoriel.

5.4 - Décochez la case « Create final snapshot » (Créer un instantané final) et cochez la case « I acknowledge... » (Je reconnais...).

5.5 - Tapez « Supprimez-moi » et cliquez sur « Supprimer ».

Le statut de votre cluster passera à « Suppression ».

5.6 - Sélectionnez l'instance de lecteur du cluster de base de données Aurora que vous avez créé pour ce tutoriel. 

5.7 - Cliquez sur « Actions », puis sélectionnez « Supprimer ».

5.8 - Il vous sera demandé de confirmer l'action. Tapez « Supprimez-moi » et cliquez sur « Supprimer ».

5.9 - Sélectionnez l'instance de l'auteur du cluster de bases de données Aurora que vous avez créé pour ce tutoriel.

5.10 - Cliquez sur « Actions », puis sélectionnez « Supprimer ».

Il vous sera demandé si vous voulez créer une sauvegarde finale. C'est généralement une bonne idée, mais cela n'est pas utile aux fins du présent tutoriel. 

5.11 - Décochez la case « Create final snapshot » (Créer un instantané final) et cochez la case « I acknowledge... » (Je reconnais...).

5.12 - Tapez « Supprimez-moi » et cliquez sur « Supprimer ».

Le statut de votre cluster passera à « Suppression ».

Félicitations

Vous avez créé un cluster de bases de données Aurora avec l'activation du retour sur trace. Vous avez appris à configurer l'intervalle de temps qui vous permet d'avancer et de reculer dans le temps avec votre base de données. Enfin, vous avez appris à cloner un cluster de bases de données Aurora.

Ce didacticiel vous a-t-il été utile ?

Merci
Merci de nous indiquer ce que vous avez aimé.
Nous sommes désolés de vous décevoir.
Quelque chose est-il obsolète, déroutant ou inexact ? Aidez-nous à améliorer ce didacticiel en fournissant des commentaires.