AWS nous a permis de lancer notre application très rapidement. Nous avons pu étendre notre environnement actuel dans le cloud et intégrer les informations de différentes sources, et sommes aujourd'hui en mesure de mettre à l'échelle notre application sans frais initiaux trop importants.
Kevin Aron PDG

La société sud-africaine Medscheme, membre du groupe AfroCentric, s'est donnée pour mission de créer un système de santé durable. Depuis plus de 40 ans, elle propose une gamme de services de gestion des risques en matière de santé et rend aujourd'hui service à environ trois millions et demi de personnes dans son pays d'origine, ainsi qu'au Botswana, sur l'Île Maurice, en Namibie, au Swaziland et au Zimbabwe. Son unité de renseignements sur la santé génère des informations exploitables sur les prestataires et les bénéficiaires de soins pour soutenir une meilleure gestion des risques de santé pour la population en comprenant ses besoins cliniques. En 2014, l'entreprise a reçu le prix Johns Hopkins Adjusted Clinical Groups System (ACG) Starfield Award pour son travail sur un programme de gestion des soins complet axé sur des personnes à risque.

Dans de nombreux pays développés, le coût des soins de santé augmente deux fois plus vite que le coût des autres biens de consommation. Medscheme souhaitait remédier à cette situation en modifiant la prestation de soins de santé et le mode de remboursement des services assurés par les prestataires. L'entreprise devait donc élaborer un nouveau modèle de paiement.

Traditionnellement, les professionnels de la santé sont payés par un assureur pour la prestation d'un service donné. On parle alors de modèle de tarification basé sur le volume. Ce modèle n'est pas idéal, car le fait d'être payé pour des prestations individuelles n'encourage pas les prestataires à proposer leurs services dans le cadre d'un parcours de soins associé pour un patient donné. Il peut en résulter des services inutiles ou en double, ainsi qu'un manque d'intérêt pour les résultats des patients.

Medscheme souhaitait passer à un modèle de soins basé sur la valeur, où les prestataires collaborent avec leurs pairs pour proposer une offre de services de soins de santé coordonnés, prodigués de façon proactive dans de nombreux cas, en mettant l'accent sur la prévention plutôt que sur le traitement des maladies avec des mesures de résultats prédéfinies pour un patient.

Dans le cadre d'un essai à petite échelle, Medscheme a identifié des personnes qui risquaient de voir leur santé se dégrader de façon significative l'année suivante. L'entreprise a contacté ces personnes pour discuter de leurs besoins en soins de santé et a demandé à leurs médecins de prendre contact avec elles. « Grâce à cette approche, nous avons réduit les taux d'hospitalisation, raccourci la durée moyenne d'hospitalisation et réduit les coûts associés au traitement », explique Kevin Aron, PDG de Medscheme, « mais cela ne pouvait fonctionner qu'à petite échelle, car nous faisions tout par téléphone. Nous avions besoin d'un système qui nous permettrait de joindre des milliers, voire des millions de personnes ».

La stratégie de Medscheme, qui consiste à se concentrer sur les soins prodigués aux patients et à améliorer les résultats, repose sur les principes de gestion de la santé de la population partagés par le Johns Hopkins ACG System.

Pour faire évoluer son modèle, Medscheme souhaitait développer un système capable de partager des informations entre les prestataires et les patients. Ce système devait respecter les normes du secteur et interagir avec autant de systèmes de santé existants que possible pour s'assurer que les informations puissent être partagées entre les prestataires. « Nous en sommes arrivés au point de créer un écosystème de dossiers médicaux informatisés pour soutenir notre modèle », indique Aron, « et nous avions besoin d'une infrastructure sous-jacente que nous pourrions utiliser pour le déployer rapidement. L'infrastructure devait également être capable d'évoluer progressivement et d'utiliser les frameworks et normes existants. Notre choix s'est naturellement porté sur AWS en raison de l'étendue de son portefeuille. »

Medscheme a conçu une application à laquelle les professionnels de la santé peuvent accéder via un portail Web. Elle repose sur l'architecture de référence Amazon Web Services (AWS). Le service à trois niveaux comprend des instances Amazon Elastic Compute Cloud (Amazon EC2) sur des couches Web et application, Elastic Load Balancing répartissant automatiquement le trafic applicatif entrant sur plusieurs instances Amazon EC2. Dans la couche application, le service utilise Redis avec Amazon ElastiCache pour la mise en cache en mémoire. Amazon Virtual Private Cloud (Amazon VPC) permet à Medscheme d'isoler des parties de son infrastructure de façon sécurisée, tandis qu'AWS Identity and Access Management (IAM) permet de contrôler l'accès des utilisateurs aux services et ressources AWS. Le backend de base de données est fourni par Amazon Relational Database Service (Amazon RDS). L'environnement est entièrement répliqué dans trois zones de disponibilité différentes pour protéger contre les défaillances matérielles potentielles et optimiser les temps de fonctionnement.

Après une phase pilote en 2014 et 2015, Medscheme cherche à étendre son système de dossiers médicaux informatisés à l'ensemble de ses patients, à savoir 3,5 millions de personnes, en 2016. Grâce à AWS, l'entreprise dispose d'une infrastructure sécurisée, évolutive et interopérable pour accomplir cette mission.

Pour Aron, la réalisation la plus impressionnante est la mise en service du système de dossiers médicaux informatisés en seulement cinq mois. « AWS nous a permis de lancer notre application très rapidement », explique-t-il. « Nous avons pu étendre notre environnement actuel dans le cloud et intégrer les informations de différentes sources, et sommes aujourd'hui en mesure de mettre à l'échelle notre application sans frais initiaux trop importants. »

L'environnement est également sécurisé et conforme, un facteur essentiel dans le secteur de l'informatique de santé. « Nous respectons des règlements stricts concernant la confidentialité et le respect de la vie privée », explique Aron. Le fait qu'AWS soit certifié ISO27001 et conforme aux normes PCI DSS (Payment Card Industry Data Security Standard) et à la loi HIPAA (Health Insurance Portability and Accountability Act) est d'une importance vitale. « Nous sommes certains que l'environnement est sécurisé et en suivant les bonnes pratiques, nous nous assurons que les données de santé de nos patients sont en sécurité », indique-t-il.

Le but est que les prestataires puissent désormais utiliser le système de dossiers médicaux informatisés et suivre les parcours de santé définis par Medscheme pour permettre de meilleurs résultats et une meilleure coordination des soins.

Pour découvrir comment AWS peut vous aider à exécuter vos applications Web, consultez notre page consacrée aux applications Web et mobiles.