swisstopo, l'Office fédéral de topographie, est l'agence nationale suisse de cartographie. L'agence est responsable des données de références géographiques de la Suisse et de tous les produits associés. Elle gère les projets des systèmes d'information géographique (SIG) pour les agences fédérales suisses et d'autres clients.

Le Centre de coordination de l'information géographique au sein de l'administration fédérale, une division de swisstopo, exploite l'Infrastructure fédérale de données géographiques (IFDG) pour concevoir et proposer des projets SIG. Hanspeter Christ, directeur adjoint des processus de l'IFDG, est responsable du fonctionnement de l'infrastructure de l'équipe, qui comprend plus de 100 serveurs, dont la majorité existent dans le cloud Amazon Web Services (AWS). « Nous gérons de nombreux projets SIG Web de petite à moyenne envergure pour nos clients », explique Christ, « qui nécessitent tous une infrastructure de serveur spécifique ».

swisstopo a utilisé AWS pour la première fois en 2008 pour répondre à la demande urgente de portail Web de l'un de ses principaux clients. « A cette époque, l'IFDG était une installation sur site disposant d'une zone démilitarisée (DMZ) présentant une faible liaison montante Internet », indique Christ. « Nous ne disposions pas de la capacité de calcul nécessaire pour répondre aux besoins de notre client, et le processus d'achat et d'installation d'un nouveau matériel a été long et fastidieux. » En collaboration avec le prestataire de solution Camptocamp SA, swisstopo a utilisé AWS pour concevoir et proposer l'application Web dans les temps.

A la suite de ce projet, swisstopo a été enthousiasmé par les services AWS. Comme l'explique Christ : « Cette expérience positive, associée aux problèmes de performances et de capacité existants de notre infrastructure sur site, nous a convaincu de migrer d'autres parties importantes de notre IFDG vers le cloud AWS ».

L'office utilise actuellement 50 To de volumes Amazon Elastic Block Store (EBS) et 10 To de stockage Amazon Simple Storage Service (Amazon S3) pour stocker les informations géographiques de 40 projets et géoservices SIG hébergés dans l'IFDG. Il utilise actuellement 100 instances Amazon Elastic Compute Cloud (Amazon EC2) pour prendre en charge jusqu'à 50 000 visiteurs uniques par jour. Cela équivaut à environ 20 To de données transférées par mois et à 1 300 images cartographiques diffusées par seconde. Swisstopo estime que l'équipe IFDG peut désormais lancer un nouveau serveur en quelques heures, alors que l'opération lui prenait plusieurs semaines ou plusieurs mois avant d'utiliser AWS.

Aujourd'hui, swisstopo exploite une part importante des environnements d'intégration et de production de l'IFDG sur Amazon EC2, bien que les environnements de test soient exécutés sur site sur l'intranet de swisstopo. La figure 1 ci-dessous représente schématiquement l'architecture de l'infrastructure.

Swisstopo Architecture (General)

Figure 1 : schéma de l'architecture de swisstopo

swisstopo utilise Puppet, un framework de gestion de configuration et d'automatisation de centre de données pour gérer et dimensionner tous les serveurs de l'IFDG. Cette approche permet à swisstopo de gérer des ressources élastiques sur AWS de la même manière que des serveurs sur site, en rendant l'infrastructure virtuelle de serveur sur site presque identique à ses serveurs similaires dans le cloud AWS. Cela améliore également la productivité grâce à la possibilité d'automatiser les tâches de développement communes qui sont sources d'erreurs. Swisstopo utilise Elastic Load Balancing pour répartir le trafic entrant entre ses différents proxys de mise en cache Varnish et pour faciliter le basculement.

L'agence utilise Amazon S3 comme emplacement de stockage économique pour son milliard d'images cartographiques. « Grâce à AWS CloudFormation et à Amazon EC2, swisstopo est désormais en mesure de stocker facilement des millions d'images cartographiques en utilisant un cluster Tileforge hautement évolutif, qui peut être invoqué en quelques minutes si nécessaire », indique Christ. La figure 2 ci-dessous représente schématiquement la configuration de stockage de swisstopo.

Swisstopo Architecture Diagram (Amazon EC2)

Figure 2 : schéma de la configuration de stockage de swisstopo

« En exécutant l'IFDG sur AWS, nos services profitent actuellement à 1 million d'internautes par mois », explique Christ. « Grâce à AWS, nous pouvons considérablement raccourcir le temps nécessaire à l'allocation de nouveaux serveurs et nous concentrer davantage sur les besoins réels des clients. » De plus, la migration vers AWS a donné à swisstopo l'occasion de régler des problèmes de compatibilité. Comme l'explique Christ : « AWS nous a non seulement libérés de la gestion du matériel physique, mais a aussi grandement facilité la standardisation et l'automatisation de notre infrastructure de serveur ».

Swisstopo apprécie la transparence des coûts d'utilisation d'AWS qui simplifie la répartition des coûts de l'infrastructure de serveur de cloud entre ses clients. Christ apprécie également le développement continu du cloud AWS. « Dans un environnement sur site, nous devions mettre en œuvre toutes ces améliorations à nos propres frais. A présent, nous pouvons profiter du développement d'AWS tout en exploitant nos systèmes dans le cloud AWS. »

En juin 2012, le concours annuel pour le prix Champion du service public parrainé par les Nations Unies a décerné la deuxième place à swisstopo dans la catégorie « progrès accomplis en matière de gestion des connaissances dans l'administration ». Christ indique : « Il est évident que si nous n'avions pas adopté AWS aussi tôt, nous ne célèbrerions pas cette réussite aujourd'hui ».

Pour découvrir comment AWS peut vous aider à répondre à vos besoins de calcul haute performance, consultez notre page consacrée au calcul haute performance à l'adresse : http://aws.amazon.com/hpc-applications/.