Il ne s'agit pas simplement d'infrastructure payée à l'heure. C'est une façon inédite de travailler qui convient parfaitement à notre nouvelle approche de livraison continue. 
Erik van Eekelen Responsable des systèmes d'information

Open Universities Australia (OUA) propose un enseignement à distance et des cours en ligne aux étudiants d'Australie et d'autres pays. Fondée en 1993, l'entreprise OUA est détenue et gérée par sept universités australiennes et compte 300 employés répartis entre Melbourne et Adélaïde. Fin 2012, OUA a décidé de développer Open2Study, un site de cours en ligne ouverts à tous pour l'apprentissage en ligne. Aujourd'hui, Open2Study permet à 500 000 étudiants du monde entier de compléter des modules de quatre semaines provenant d'une gamme de cours universitaires gratuits sur le web. Depuis 2013, OUA s'est développé, passant d'un agrégateur de services universitaires à un fournisseur direct d'éducation aux étudiants et aux professionnels, notamment avec des formations portant sur la conformité à destination des entreprises.

OUA a commencé à exécuter ses sites web et ses systèmes backend, pour des tâches comme la comptabilité et la gestion des étudiants, dans un centre de données colocalisé. L'organisation a investi dans des serveurs dédiés, des espaces de stockage, de l'équipement de mise en réseau et l'infrastructure associée pour exécuter ces systèmes. Cependant, OUA a réalisé en 2012 que son infrastructure n'était pas suffisamment évolutive pour soutenir la croissance et la diversification planifiées sans un investissement supplémentaire d'envergure. De plus, les membres de l'équipe informatique passaient leur temps à réaliser des tâches de maintenance quotidienne au lieu de travailler sur des projets à valeur ajoutée pour l'entreprise.

L'infrastructure manquait également d'élasticité pour soutenir les pics d'activité à la fin de chacune des quatre périodes d'admission pour les établissements d'enseignement supérieur en Australie. La création d'environnements de test et de développement dans des environnements existants et complexes pouvait prendre jusqu'à trois mois. Enfin et surtout, l'infrastructure ne pouvait pas bien prendre en charge l'approche de livraison continue des publications de logiciels qu'Erik van Eekelen, directeur des systèmes d'information de l'OUA, comptait mettre en place. « Nous avions différents projets survenant au même moment dans beaucoup de nos secteurs d'activité. Mes responsabilités comprenant la transformation métier et les projets stratégiques ainsi que l'informatique, j'ai commencé à modifier notre approche, en passant d'un cycle de trois mois pour les publications de logiciels à une approche de livraison continue qui nous permet de réaliser des changements au quotidien. Mon équipe voulait également consolider les différentes possibilités qu'avaient nos développeurs pour déployer ces changements dans l'environnement de production, car elles limitaient notre capacité à garantir la cohérence, la qualité et la vitesse de commercialisation pour nos mises à jour et nos applications », explique Erik van Eekelen.  

OUA a d'abord examiné les services Amazon Web Services (AWS) pour sa plate-forme de cours en ligne ouverts à tous (MOOC, Massive Open Online Course) Open2Study à la fin de l'année 2012, et l'entreprise a rapidement adopté le prestataire de services cloud. Les membres de l'équipe informatique d'OUA avaient déjà travaillé avec AWS lors de missions précédentes, et le prestataire de services éducatifs pouvait exécuter Open2Study dans AWS sans engagement minimum ou contrat à long terme. De plus, le lancement de la région AWS Asie-Pacifique (Sydney) a permis à OUA de garder les informations des étudiants australiens en Australie et d'avoir accès aux ressources locales de support AWS si nécessaire. OUA a également examiné les mesures de sécurité d'AWS et s'est assuré que les informations des étudiants seraient protégées de manière appropriée. Le prestataire de services éducatifs a lancé son site de MOOC Open2Study sur AWS en mars 2013. L'agilité et la souplesse de l'infrastructure AWS ont permis à l'entreprise de concevoir Open2Study en seulement 22 semaines et de prendre en charge 110 000 étudiants quelques mois plus tard. (Consultez l'étude de cas AWS de 2013.)

Cette expérience a convaincu OUA de migrer ses sites web et ses systèmes backend sur AWS. « Nous avons pu nous baser sur les résultats positifs d'Open2Study et nous avons vu qu'AWS offrait l'évolutivité dont nous allions avoir besoin à l'avenir. AWS dispose également d'outils d'automatisation comme AWS CloudFormation, qui permettent de définir la création de nouveaux environnements avec des templates répétables et avec un contrôle des versions. AWS rassemble une communauté exceptionnelle qui a travaillé pour soutenir les pratiques de livraison continue que nous mettions en place. C'est ce que nous avons toujours aimé à propos d'AWS : il ne s'agit pas simplement d'infrastructure payée à l'heure. C'est une façon inédite de travailler qui convient parfaitement à notre nouvelle approche de livraison continue », ajoute Erik van Eekelen.

OUA a commencé à migrer ses systèmes backend et ses sites web sur l'infrastructure d'AWS fin novembre 2014 et le projet a été complété à la fin du mois de mai 2015, y compris la déconnexion de toute son infrastructure dans le centre de données colocalisé. « La partie la plus complexe de ce projet impliquait de migrer des applications existantes, telles qu'un système PeopleSoft Campus 32 bits, dans AWS et de s'assurer qu'ils s'exécutaient correctement, tout en permettant à OUA de bénéficier de l'évolutivité et de l'automatisation offertes par AWS », ajoute Erik van Eekelen.

OUA a reçu le soutien d'AWS pour compléter le projet à temps et en respectant le budget. « Les architectes et le gestionnaire technique de compte d'AWS ont joué un rôle crucial dans la réussite de ce projet. AWS connaissait bien les bonnes pratiques de sécurité et d'architecture dans l'enseignement, l'e-commerce et d'autres secteurs d'activité, et nous a poussés à repenser nos choix d'architecture s'ils semblaient aller dans la mauvaise direction. Concrètement, la migration de nos systèmes vers AWS nous a permis de résoudre plusieurs problèmes de politiques et concepts de sécurité que nous avions en vue depuis quelque temps, et nous avons pu adopter plusieurs bonnes pratiques AWS », affirme Erik van Eekelen.

« Les systèmes d'OUA comprennent différents produits allant des solutions commerciales comme PeopleSoft Campus et IBM DataStage aux applications web développées en interne telles que le site web d'OUA développé en Java/Spring. Lors des migrations AWS, tous les éléments de ce système ont été redéployés dans une approche axée autant que possible sur le cloud », explique Steve Mactaggart, responsable DevOps et développement web. Grâce à l'utilisation d'Amazon Elastic Compute Cloud (Amazon EC2), d'Elastic Load Balancing, d'AWS Storage Gateway et d'Amazon Virtual Private Cloud (Amazon VPC), tous les systèmes clés d'OUA ont été conçus pour offrir une approche sécurisée et contrôlée, tout en se concentrant sur une disponibilité élevée. La migration des bases de données Oracle sur Amazon Relational Database Service (Amazon RDS) a grandement simplifié les exigences de gestion de base de données d'OUA. De plus, l'architecture générale a été simplifiée et le nombre de serveurs à gérer a diminué grâce à l'intégration de services AWS de plus haut niveau comme Amazon ElastiCache, Amazon Simple Storage Service (Amazon S3), Amazon Simple Queue Service (Amazon SQS), Amazon Simple Email Service (Amazon SES) et Amazon Elasticsearch Service.

L'un des objectifs clés de l'entreprise était de se concentrer sur la cohérence des environnements de test et de développement pour s'assurer que toutes les couches soient les plus homogènes possible. En exploitant AWS CloudFormation en conjonction avec Chef, une solution open source qui permet aux ingénieurs DevOps d'écrire les changements dans l'infrastructure sous forme de code, toutes les modifications de l'environnement sont contrôlées et documentées par défaut. Il est ainsi plus facile pour OUA de mettre en place une pratique cohérente de gestion des changements.

OUA propose à présent ses applications et ses sites web depuis une infrastructure rentable et évolutive offrant l'élasticité nécessaire pour prendre en charge les fluctuations dans la demande et l'automatisation primordiale à la livraison continue. « AWS nous a donné les outils pour publier les changements d'une façon plus flexible et automatisée que dans notre centre de données colocalisé. Nous avons été capables d'examiner les étapes nécessaires pour diffuser de nouvelles applications et des changements dans l'environnement et nous avons pu les réduire en appliquant des pratiques de livraison continue. A présent, nous diffusons de nouvelles versions presque les jours et nous avons radicalement diminué le temps nécessaire pour fournir des données à nos clients, internes comme externes », explique Erik van Eekelen.

Aujourd'hui, OUA a la capacité de modifier tous les éléments de la stack d'application d'une façon contrôlée. Les changements peuvent être effectués en quelques minutes, permettant à l'équipe technique de diminuer le délai de création d'un nouvel environnement de trois mois à seulement deux heures. L'utilisation de la livraison continue a également permis à Erik van Eekelen de fournir un seul processus aux développeurs pour déployer les changements dans l'environnement de production. « Nous pouvons maintenant garantir la cohérence, la qualité et la vitesse de commercialisation et nous trouvons les informations dont nous avons besoin pour résoudre n'importe quel problème de production bien plus rapidement », ajoute-t-il.

AWS a également permis à OUA de planifier une réduction des coûts d'infrastructure allant jusqu'à 30 % sur les deux prochaines années. Cela équivaut à une économie d'un million de dollars australiens (726 850 USD) réalisée sur les coûts d'exécution de l'infrastructure physique d'OUA dans le centre de données colocalisé. L'économie réalisée viendra du fait d'exécuter les systèmes de production d'OUA à pleine capacité durant les périodes de recrutement uniquement et d'éteindre les environnements de test et de développement durant les week-ends et la nuit. De plus, OUA a été en mesure de réduire les coûts liés aux licences de bases de données grâce à la prise en charge des bases de données par AWS via Amazon RDS. « Mon équipe a bien plus de visibilité sur les coûts et elle peut plus facilement chercher et trouver les dépassements de budget », explique Erik van Eekelen.

Tandis qu'OUA a gardé toute son équipe informatique, l'automatisation de la configuration des nouveaux environnements lui a permis de passer plus de temps sur des tâches de plus grande valeur tout en minimisant les goulots d'étranglement au sein de l'infrastructure qui pourraient retarder les projets.

L'entreprise peut maintenant prendre en charge jusqu'à 1 800 vues de ses pages web dédiées à l'éducation supérieure et 200 transactions financières par heure lors des périodes d'activité intense sans rencontrer de problèmes de performance. « Les performances de nos sites web ont été améliorée de 20 % dans AWS par rapport à notre centre de données physique. Depuis le début et jusqu'à maintenant, AWS nous offre un service qui donne envie d'y revenir pour obtenir plus », conclut Erik van Eekelen.

Pour en savoir plus sur la façon dont AWS peut vous aider à exécuter vos applications d'entreprise, consultez la page dédiée aux applications d'entreprise.