Reprise rapide en cas de sinistre interrégional et lectures mondiales à faible latence

grâce à Amazon Aurora Global Database

Dans ce didacticiel, vous apprendrez à créer un déploiement Amazon Aurora Global Database qui couvre plusieurs régions AWS et réplique vos données sans aucun impact sur les performances. Aurora Global Database permet la reprise après sinistre à la suite de pannes à l'échelle de la région et permet des lectures mondiales à faible latence.

Amazon Aurora est une base de données relationnelle compatible avec MySQL et PostgreSQL qui associe les performances et la disponibilité des bases de données d'entreprises traditionnelles à la simplicité et à la rentabilité des bases de données open source.

Une Aurora Global Database comprend une région AWS principale (où vos données sont gérées) et plusieurs régions AWS secondaires en lecture seule (où les données sont répliquées). Vos écritures sont dirigées vers la base de données principale, mais vous pouvez les lire à partir de n'importe quelle région et bénéficier d'une faible latence.

Ce didacticiel utilisera Amazon Aurora, compatible avec MySQL. Le didacticiel n'est pas compris dans l'offre gratuite et vous coûtera moins d'un dollar si vous suivez les étapes mentionnées dans ce didacticiel et que vous supprimez vos ressources à la fin de ce didacticiel.

Prérequis

Un cluster de base de données Amazon Aurora comprend une ou plusieurs instances de base de données et un volume de cluster qui gère les données pour ces instances de base de données. Un volume de cluster Aurora est un volume de stockage virtuel d'une base de données qui couvre plusieurs zones de disponibilité. Chaque zone de disponibilité possède une copie des données du cluster de base de données. Un cluster de base de données Aurora est composé de deux types d'instances de base de données : une instance de base de données principale, qui prend en charge les opérations de lecture et d'écriture, et un réplica Aurora, qui se connecte au même volume de stockage que l'instance de base de données principale et qui prend uniquement en charge les opérations de lecture. Chaque cluster de base de données Aurora peut comprendre jusqu'à 15 réplicas Aurora situés dans des zones de disponibilité distinctes. Aurora bascule automatiquement sur un réplica Aurora au cas où l'instance de base de données principale devient indisponible.

Dans ce didacticiel, vous créerez une Aurora Global Database avec un cluster principal dans une région et un cluster secondaire dans une autre région. C'est à vous de décider des régions à utiliser. Nous vous conseillons de posséder une application dans chacune des régions que vous utiliserez. Par exemple, si votre Aurora Global Database disposera d'un cluster principal dans la région us-east-1 et d'un cluster secondaire dans eu-west-3, vous devriez posséder une instance dans us-east-1 et une autre dans eu-west-3.

De même, si vous voulez gagner du temps, vous pouvez créer un groupe de sécurité pour chacune de ces régions, qui autorisera les connexions entrantes à partir de vos instances. Vous pouvez par exemple créer un groupe de sécurité avec une règle entrante du type MYSQL/Aurora autorisant les connexions TCP sur le port 3306 à partir du groupe de sécurité de vos instances.

Enfin, pour tester votre Aurora Global Database (voir l'étape 8), vous aurez besoin d'un client MySQL. Si les instances de votre application utilisent Amazon Linux, l'installation d'un client MySQL peut s'avérer aussi simple que l'exécution de sudo yum install mysql, mais la commande exacte dépend de votre système d'exploitation. Si vous utilisez Windows, vous pouvez télécharger le workbench MySQL.

À propos de ce didacticiel
Durée 10 minutes                                           
Coût Moins de 1 USD
Cas d'utilisation Bases de données
Produits Amazon Aurora, Amazon RDS
Public ciblé Administrateurs de bases de données, développeurs
Niveau Intermédiaire
Dernière mise à jour 3 juin 2019

Étape 1 : Accès à la console Amazon RDS

1.1 — Ouvrez votre navigateur et accédez à la console Amazon RDS. Si vous avez déjà un compte AWS, connectez-vous à la console. Dans le cas contraire, créez un nouveau compte AWS pour démarrer.

1.2 — Dans le coin supérieur droit, sélectionnez la région où vous souhaitez lancer le cluster principal de base de données Aurora. Pour ce didacticiel, nous utiliserons us-east-1 en tant que région principale et eu-west-1 en tant que région secondaire.

Vous possédez déjà un compte ? Connectez-vous à votre compte AWS

1.3 — Cliquez sur « Créer une base de données » dans la fenêtre Amazon Aurora.

1.4 — Faites défiler la page vers le bas et cliquez sur « Essayer maintenant » dans la fenêtre Aurora Global Database. Cliquez ici si vous ne voyez pas l'option « Essayer maintenant ».

Étape 2 : options du moteur

2.1 — Dans Type de moteur, sélectionnez « Amazon Aurora ».

2.2 — Dans Édition, sélectionnez « Amazon Aurora compatible avec MySQL ».

2.3 — Dans Version, sélectionnez la version MySQL la plus récente.

2.4 — Dans Emplacement de la base de données, sélectionnez « Global ».

2.5 — Choisissez le modèle « Production ».

Étape 3 : Réglages de Global Database

3.1 — Pour l'identifiant Global Database, saisissez « global-database-1 ».

Étape 4 : Réglages de la région principale

4.1 — Pour la taille de l'instance de base de données, sélectionnez une grande instance (se terminant par .large).

4.2 — Pour Disponibilité et durabilité, choisissez « Ne pas créer un réplica Aurora ».

Notez qu'il est recommandé de posséder un réplica Aurora pour les environnements de production, étant donné que cela vous permet de mettre les lectures à l'échelle et que cela vous offre des basculements dans la même région que votre base de données principale. Nous avons choisi de ne pas ajouter un réplica Aurora dans ce didacticiel pour ne pas compliquer l'exercice.

Étape 5 : Connectivité

5.1 — Sélectionnez le VPC où vous souhaitez créer la base de données.

Notez qu'une fois que la base de données a été créée, vous ne pouvez pas la migrer vers un VPC différent.

5.2 — Cliquez sur « Configuration de connectivité supplémentaire ».

5.3 — Sélectionnez la valeur par défaut pour le groupe Sous-réseau.

5.4 — Dans Accessible publiquement, sélectionnez « Non ».

Cela signifie que vous devez vous connecter à la base de données à partir d'une instance EC2 dans le même VPC.

5.5 — Dans le groupe de sécurité VPC, sélectionnez « Créer ». Si vous disposez d'un groupe de sécurité qui autorise les connexions TCP entrantes sur le port 3306, vous pouvez le sélectionner à la place.

5.6 — Dans le nom du nouveau groupe de sécurité VPC, saisissez « global-database ».

5.7 — Conservez la valeur par défaut pour le port de la base de données.

Étape 6 : Configuration supplémentaire

6.1 — Conservez les valeurs par défaut pour Options de la base de données, Sauvegarde, Surveillance, Exportations de journaux, Maintenance et Protection contre la suppression.

6.2 — Cliquez sur « Créer une base de données ».

Pendant la création des instances, une bannière s'affiche pour vous expliquer comment obtenir vos informations d'identification. Il s'agit d'une bonne opportunité pour enregistrer les informations d'identification quelque part, étant donné que c'est la seule fois où vous pourrez consulter le mot de passe.

6.3 — Cliquez sur « Afficher les informations d'identification ».

6.4 — Enregistrez un nom d'utilisateur et un mot de passe.

Étape 7 : Ajout d'une région secondaire

7.1 — Sélectionnez « global-database-1 ».

7.2 — Cliquez sur « Actions > Ajouter une région ».

7.3 — Sélectionnez une région à partir du menu déroulant.

7.4 — Répétez les étapes 4.1 à 5.7.

7.5 — Cliquez sur « Ajouter une région ».

Passez à l'étape 8 une fois que les bases de données sont disponibles.

Étape 8 : Test de votre Aurora Global Database

8.1 — Cliquez sur votre base de données principale.

8.2 — Copiez le point de terminaison du scripteur.

Ouvrez deux fenêtres de terminaux, connectez-vous à vos instances dans les régions principales et secondaires, et utilisez le client de ligne de commande mysql pour vous connecter aux bases de données.

Vous pouvez maintenant créer une base de données, une table et écrire certains enregistrements. Tout ce que vous écrivez dans le cluster principal sera répliqué dans le cluster secondaire.

8.3 — Connectez-vous à votre base de données principale :

$ mysql -h endpoint -P 3306 -u admin -p

Lorsqu'on vous serez invité à saisir un mot de passe, entrez le mot de passe que vous avez enregistré à l'étape 6.6.

8.4 — Créez une base de données et écrivez certaines données.

mysql> CREATE database tutorial;
Query OK, 1 row affected (0.01 sec)

À ce stade, vous pouvez utiliser la base de données du didacticiel, créer des tableaux et ajouter des enregistrements.

8.5 — Accédez à la région secondaire.

8.6 — Cliquez sur votre base de données secondaire.

8.7 — Copiez le point de terminaison du lecteur.

8.8 — Connectez-vous à votre base de données secondaire :

$ mysql -h endpoint -P 3306 -u admin -p

Lorsqu'on vous serez invité à saisir un mot de passe, entrez le mot de passe que vous avez enregistré à l'étape 6.6.

8.9 — Lisez quelques données :

mysql> USE tutorial;
La base de données a été modifiée

Vous pouvez maintenant vérifier que la base de données a été répliquée vers la base de données secondaire. Si vous avez créé une table, vous pouvez écrire vers le cluster principal et lire les données à partir du cluster secondaire.

Étape 9 : Basculement vers une région secondaire

Alors que le cluster Aurora par défaut vous accorde des capacités de basculement au sein de la région, Aurora Global Database vous permet de basculer vers un cluster secondaire dans une autre région. Cela signifie que votre base de données survit même si une région entière est indisponible.

Effectuer un basculement pour une Aurora Global Database implique de supprimer le cluster secondaire de la base de données globale d'origine (et donc d'en faire à nouveau un cluster régional disposant de capacités entières de lecture/d'écriture), puis de l'utiliser en tant que cluster principal dans une nouvelle Aurora Global Database.

Vous pouvez maintenant effectuer un basculement manuellement en suivant les instructions ci-dessous.

9.1 — Arrêtez d'écrire vers la base de données principale.

9.2 — Sélectionnez le cluster secondaire.

9.3 — Cliquez sur « Actions > Supprimer de la base de données globale ».

9.4 — Confirmez en cliquant sur « Supprimer et promouvoir ».

9.5 — Configurez votre application pour écrire vers le cluster que vous venez de promouvoir.

9.6 — Toujours dans la région secondaire, sélectionnez le cluster régional.

9.7 — Cliquez sur « Actions > Créer une base de données globale ».

9.8 — Sélectionnez une région à partir du menu déroulant.

9.9 — Répétez les étapes 4.1 à 5.7.

Étape 10 : Nettoyage

Pour terminer ce didacticiel, vous allez supprimer votre Aurora Global Database. Vous pouvez la conserver, mais sachez que vous vous exposez à des frais.

Pour supprimer votre Aurora Global Database, rendez-vous sur le tableau de bord RDS et suivez ces instructions :

10.1 — Sélectionnez « Bases de données » dans le volet de gauche.

Vous obtiendrez ainsi une liste de tous vos clusters de base de données Aurora.

10.2 — Sélectionnez une instance de base de données globale.

10.3 — Cliquez sur « Actions > Supprimer ».

10.4 — Il vous sera demandé si vous voulez créer une sauvegarde finale. C'est généralement une bonne idée, mais cela n'est pas utile aux fins de ce didacticiel. Sélectionnez « Non » et cliquez sur « Supprimer ».

10.5 — Sélectionnez un cluster de base de données globale.

10.6 — Cliquez sur « Actions > Supprimer de la base de données globale ».

10.7 — Confirmez en cliquant sur « Supprimer de la base de données globale ».

10.8 — Sélectionner le cluster de la base de données régionale.

10.9 — Cliquez sur « Actions > Supprimer ».

10.10 — Il vous sera demandé si vous voulez créer un instantané final. C'est généralement une bonne idée, mais cela n'est pas utile aux fins de ce didacticiel. Sélectionnez « Non » et cliquez sur « Supprimer le cluster de la base de données ».

10.11 — Basculez vers la région secondaire et effectuez les étapes 10.1 à 10.9.

10.12 — Sélectionnez la base de données globale.

10.13 — Cliquez sur « Actions > Supprimer ».

10.14 — Confirmez en saisissant « Supprimez-moi » et en cliquant sur « Supprimer ».

Le statut de votre cluster passera à « Suppression ».

Félicitations !

Vous avez créé une Aurora Global Database avec réplication dans plusieurs régions. Vous avez appris à mettre à l'échelle les lectures dans d'autres régions pour bénéficier d'une faible latence, et vous avez effectué un basculement vers une région secondaire.

Ce didacticiel vous a-t-il été utile ?

Merci
Merci de nous indiquer ce que vous avez aimé.
Nous sommes désolés de vous décevoir.
Quelque chose est-il obsolète, déroutant ou inexact ? Aidez-nous à améliorer ce didacticiel en fournissant des commentaires.