Grâce à ses actions en faveur d'un développement durable, Lafarge a été classée à la 6e place par l'organisation Carbon Disclosure Project et figure depuis 2010 dans le classement mondial Dow Jones Sustainability Index. Son laboratoire de recherche sur les matériaux de construction est reconnu au niveau mondial. Il est le symbole de la place prioritaire accordée par Lafarge à l'innovation, aux constructions durables et à la créativité architecturale.

Présente dans plus de 70 pays, l'entreprise Lafarge avait besoin de gérer un site Web propre à chaque pays. Avec des chargements de taille variable sur ses sites Web, elle voulait pouvoir ajouter ou retirer des serveurs en conséquence. Outre des performances élevées, elle avait besoin d'un environnement robuste de développement, test, pré-production et production pour ses sites Web. Elle a donc choisi de faire migrer ses sites Web vers Amazon Web Services (AWS).

Dominique Moulin, Responsable TI/SI/TI pour le groupe Lafarge, explique pourquoi Lafarge a choisi de travailler avec AWS : « L'élasticité a été un des principaux facteurs. Il était primordial pour nous de pouvoir ajouter ou retirer des instances de manière instantanée, afin de suivre l'évolution des chargements sur nos sites Web. » François Dufraisse, Responsable des nouvelles technologies au sein du groupe Lafarge, ajoute : « Il était également important pour nous de parvenir à un niveau élevé de performances pour la gestion de nos sites Web. Lafarge est présent dans plus de 70 pays. Dans l'ensemble de ces pays, nos sites Web publics sont gérés par AWS. Nous utilisons aussi les services AWS pour les environnements de développement, de test, de pré-production et de production de ces sites Web. Jusqu'à présent, nous sommes très satisfaits des services Amazon Elastic Compute Cloud (Amazon EC2) et Amazon Simple Storage Service (Amazon S3) auxquels nous faisons appel. »

Dominique Moulin et François Dufraisse évaluent à présent Amazon Virtual Private Cloud (Amazon VPC) avec la possibilité d'extensions supplémentaires aux autres applications et utilisations au sein du groupe. François Dufraisse indique : « Avec Amazon VPC, nous pourrions étendre notre utilisation des services AWS à davantage d'applications internes ou à nos intranets. »

Pour développer sa solution, l'équipe de développement a utilisé Java/J2EE, WebSphere, Oracle, Linux et Riverbed. Au cours de ce développement, l'équipe a tiré deux enseignements importants. Premièrement, Dominique Moulin explique : « Il est important de pouvoir compter sur un partenaire fiable et compétent, capable de gérer les opérations des sites Web sur AWS. C'est pourquoi, nous nous sommes tournés vers EDIFIXIO. » Deuxièmement, face à la sensibilité du logiciel à la puce Intel, l'équipe devait vérifier la puce de chaque instance créée.

A l'heure actuelle, le site Web du groupe et 22 sites Web nationaux sont accessibles en ligne. François Dufraisse indique : « Grâce à la flexibilité des services AWS, nous sommes mieux préparés pour affronter les pics d'activité au cours d'évènements particuliers, tels que la publication des résultats trimestriels du groupe. » Dominique Moulin et François Dufraisse envisagent d'utiliser les services AWS pour d'autres applications et au sein d'autres unités (20 sites Web nationaux supplémentaires sont en cours de réalisation). Par ailleurs, Dominique Moulin souligne : « Depuis que nous utilisons AWS, nous avons transformé nos CAPEX en OPEX avec, à la clé, une meilleure évolutivité, un temps de réponse réduit et une plus grande flexibilité. »

Pour savoir comment AWS peut aider votre entreprise à exécuter ses sites Web dans le cloud, rendez-vous sur http://aws.amazon.com/websites/.