Depuis 1920, l'organisation politique non partisane League of Women Voters (LWV) a cherché à améliorer les systèmes du gouvernement américain et à influencer les politiques publiques via la dispense de ses conseils et la défense des droits des femmes. La LWV compte environ 30 employés à temps plein et plus de 750 affiliés bénévoles à travers le pays. La LWV Education Fund (LWVEF) gère le site Web VOTE411.org, qui fournit des informations sur les élections non partisanes au public. Le site traite de différents sujets, notamment les bureaux de vote, les dates des élections et dates limites d'inscription, des informations au sujet des candidats et des mesures s'appliquant aux scrutins, le processus de vote par correspondance, ainsi que d'autres aspects du processus d'élection.

En tant que site Web consacré aux élections, VOTE411.org connaît sur quelques jours une hausse du nombre de visites lors des années d'élections fédérales. Le reste du temps, VOTE411.org présente un trafic relativement faible.

Les précédentes versions du site nécessitaient des investissements importants en termes d'infrastructure, à des coûts élevés, ce qui a permis au site de faire face aux pointes de trafic. Lors de la planification des élections fédérales de 2012, la LWVEF a souhaité adopter une solution d'hébergement plus économique, fiable et évolutive, avec la flexibilité nécessaire pour prendre en charge les fluctuations du trafic. La solution d'hébergement devait être en mesure d'accueillir un demi-million de visiteurs le jour des élections, puis d'être revue à la baisse après la fermeture des bureaux de vote. « Le choix de passer au cloud était une évidence », précise Jeanette Senecal, directrice principale de la LWVEF. « Si nous avions dû développer ce service sur une autre plateforme d'hébergement, cela nous aurait demandé au moins trois ou quatre fois plus de temps. »

Une fois les offres évaluées en fonction de leur coût, leurs options de prise en charge, leur facilité d'évolutivité et leur fiabilité, la LWVEF a arrêté son choix sur Amazon Web Services (AWS). « AWS est exactement ce dont nous avions besoin : une solution d'hébergement facilement évolutive », déclare Jeanette Senecal.

La LWVEF a conçu deux bases de données à l'aide d'Amazon Relational Database Service (Amazon RDS). L'équipe utilise Amazon Simple Storage Service (Amazon S3) pour stocker les 1 200 guides électoraux et les autres documentations créées par les ligues locales et partagées via le site VOTE411.org. Utiliser Amazon S3 pour stocker les fichiers a permis à l'équipe de charger des données via l'interface Drupal tout en s'assurant que ces fichiers restaient disponibles pour les nouvelles instances Amazon Elastic Compute Cloud (Amazon EC2). New Media Mill a déployé l'application Web sur AWS Elastic Beanstalk pour PHP et utilise Amazon EC2 afin d'évoluer selon ses besoins.

Leage of Women Voters Architecture Diagram

Figure 1. Schéma du site Web de la LWVEF sur AWS

New Media Mill a conçu l'application Web avec Drupal et l'a déployée sur des serveurs Linux exécutant Apache et PHP. Leur base de données était MySQL, implémenté sur Amazon RDS. La LWVEF utilise Amazon CloudWatch pour contrôler l'utilisation. Au cours des périodes de pics d'utilisation, l'équipe de la LWVEF a suivi la disponibilité et le temps de chargement à l'aide d'Apache JMeter.

Le site VOTE411.org a été relancé sur AWS en août 2012. En septembre et octobre, le site a atteint 50 000 visiteurs par jour, 300 000 visiteurs la veille des élections et 500 000 visiteurs le jour des élections. La page la plus riche en données a été chargée en moins de 400 ms. Le chargement des autres pages a été inférieur à 100 ms. AWS a assuré une disponibilité continue durant les pics d'utilisation, passant de 3 instances de serveur en août à 60 instances le jour des élections.

« Utiliser AWS nous a permis de créer des solutions que nous n'aurions jamais osé imaginer dans un environnement traditionnel », souligne Jeanette Senecal. « Nous avons pu créer des instances à la demande afin de traiter l'importation et le nettoyage de données. Avec un hôte différent, il ne nous aurait pas été possible de créer des solutions aussi rapidement. »

La LWVEF a pu rendre son site opérationnel et le gérer à l'aide d'AWS, qui a évité à l'organisme la mise en service d'un nombre défini de serveurs avant le début du développement. « Etant donné que nous pouvions augmenter ou réduire nos services selon nos besoins, nos développeurs n'ont pas eu à prévoir le nombre de serveurs dont ils avaient besoin », précise Jeanette Senecal. « Le développement aurait pris plusieurs semaines de plus si nous avions eu recours à un autre environnement. »

AWS est essentiel à l'ajustement des performances de la LWVEF. « Nous utilisons les instances Amazon EC2 pour effectuer nos tests de chargement », indique Jeanette Senecal. « Cela nous a permis de facilement tester le site, d'ajuster les paramètres et de le tester à nouveau. » Une fois le site lancé, les modifications apportées au site ont justifié un autre test de chargement. AWS Elastic Beanstalk nous a permis de créer facilement un nouvel environnement qui correspondait à l'environnement réel.

L'équipe découvre l'utilisation d'AWS pour l'hébergement d'autres sites Web de la LWV.

Pour plus d'informations sur l'utilisation du cloud AWS pour l'hébergement Web, consultez la page http://aws.amazon.com/web-mobile-social/.