Le Blog Amazon Web Services

Partage d’expérience – Discussions avec des leaders inspirés – Teréga

Dans cette série, Stephan Hadinger, Directeur de la Technologie, AWS France s’entretient avec des leaders d’entreprises françaises. Aujourd’hui, Stephan échange avec Emilie Bouquier, Responsable du Département infra&techno – Direction de la Transformation du Digital et de la Performance, et Christophe Holmes, Tech Lead DevOps – Direction de la Transformation du Digital et de la Performance.

Stephan Hadinger à son bureau Emilie Bouquier - Terega
Stephan Hadinger, Directeur Technologie, AWS France Emilie Bouquier, Responsable du Département infra&techno – Direction de la Transformation du Digital et de la Performance, Teréga

AWS nous a permis de gagner en flexibilité tout en divisant nos coûts par 14 : nous avions un hébergement qui nous coutait 175 000 €/an avec un engagement sur 3 ans où nous devions prévoir des astreintes pour gérer des incidents de production en permanence. Aujourd’hui, nous sommes sur un cout de 1 000€ par mois (12 000 €/an) sans engagement, avec des performances, une qualité de service, une disponibilité et une sécurité bien supérieures et une supervision minimale.

Emilie Bouquier, Responsable du Département infra&techno – Direction de la Transformation du Digital et de la Performance, Teréga


Pouvez-vous nous décrire l’activité de Teréga, et son approche du cloud ?

Teréga est un opérateur de transport et de stockage de gaz ancré dans le Grand Sud-Ouest.

Nous avons initié la transformation digitale de Teréga sous l’impulsion de notre Président et Directeur Général, Dominique Mockly, et de notre Directeur de la transformation, du digital et de la Performance Daniel Widera. C’est dans ce cadre que nous nous sommes engagés dans une démarche cloud en 2016. Nos enjeux étaient de rationaliser nos ressources et ainsi impacter favorablement les émissions de carbone, tout en offrant des services plus fiables, évolutifs et performants à nos clients.

La première étape de cette transformation a été la création d’une Digital Factory, dont les objectifs étaient de faire gagner l’infrastructure Teréga en simplicité, agilité et rapidité tout en optimisant les coûts. L’un des axes prioritaires de cette Digital Factory était la recherche et l’implémentation des meilleures pratiques cloud du marché.

Quelles sont les grandes étapes de votre voyage sur le cloud et avec AWS ?

Le cœur de notre transformation digitale se situe autour de notre Data Hub qui agrège toutes les données de l’entreprise. En effet, nous avons engagé un vaste programme pour « libérer » la data : remise à disposition de la donnée, reprise de compétences, de connaissances, de leadership autour de la data par les métiers.

La première brique du déploiement de la stratégie cloud de Teréga a consisté à construire de manière agile un nouveau système d’information autour de ses activités commerciales. C’est le programme STAR (Storage and Transport Application Redesign).

Le nouveau portail Web est sa partie la plus visible. Entièrement repensé en serverless pour améliorer l’expérience client avec les toutes dernières technologies, cette interface permet de mettre à disposition des acteurs du marché du gaz les informations privées (s’ils en sont autorisés) et publiques, et les fonctionnalités dont ils ont besoin, de façon simple, ergonomique et hautement sécurisée.

C’est dans ce cadre que nous avons fait appel à AWS et leurs partenaires Gekko et Skale-5 dès 2017 pour mettre en place notre digital factory.

Nous avons également initié en 2019 la migration totale de notre infrastructure sur AWS. L’objectif est de décommissionner complètement notre datacenter pour gagner en agilité, sécurité, rapidité et réduire notre impact environnemental grâce à l’optimisation des ressources ; sur 300 machines, 35% sont d’ores et déjà migrées sur AWS.

Aujourd’hui notre aventure Cloud avec AWS se poursuit et s’accélère. Forts de ces premières expériences, nous construisons de nouveaux services digitaux pour les acteurs de l’industrie 4.0, avec par exemple un hyperviseur de process industriel qui permet, dans le cadre de notre projet Impulse 2025, de construire l’outillage nécessaire pour concevoir, opérer et optimiser un système multi-énergies afin d’en diminuer l’empreinte environnementale, ou encore pour préparer l’arrivée des nouveaux gaz comme l’hydrogène.

Quels sont les bénéfices tangibles que vous apporte le Cloud AWS ?

Concernant le projet de refonte de notre portail client, sur lequel nous avons un REX complet, outre le gain en efficacité et en rapidité, AWS nous a permis de gagner en flexibilité tout en divisant nos coûts par 14 : nous avions un hébergement qui nous coutait 175 000 €/an avec un engagement sur 3 ans où nous devions prévoir des astreintes pour gérer des incidents de production en permanence. Aujourd’hui, nous sommes sur un cout de 1 000€ par mois (12 000 €/an) sans engagement, avec des performances, une qualité de service, une disponibilité et une sécurité bien supérieures et une supervision minimale grâce à l’utilisation des technologies serverless telles que AWS Lambda et Amazon API Gateway.

Ce changement de paradigme nous a permis d’adapter nos coûts à la demande réelle de nos clients. Cela rentre également dans nos objectifs de sobriété numérique et nous permet de contribuer à notre programme d’entreprise BE Positif, qui vise un bilan environnemental neutre en 2020, positif en 2025.

Nous constatons également un gain important sur la fiabilité des services, puisqu’à ce jour après 2 ans, les astreintes d’exploitation n’ont jamais eu à intervenir sur un incident de production. Nous osons même des déploiements le vendredi !

C’est pourquoi, aujourd’hui, nous espérons pouvoir permettre à d’autres industriels de bénéficier de ces avantages (coûts accessibles, applications SATAWAD – Secure Any Time, Any Where, Any Device, disponible by design), notamment avec notre base de temps réel et notre hyperviseur cloud.

Concernant les autres services dédiés aux nouvelles énergies, l’avantage incontestable du Cloud AWS est qu’aujourd’hui nous sommes en mesure de développer des Minimum Viable Product (MVP) sur des processus complexes, non matures (technologies industrielles en cours de prototypage), en un temps record et à des coûts exceptionnels. Compte-tenu de la complexité de ces services (simulation multi-énergies, place de marché par ex.), il nous aurait été impossible de faire ces MVP si nous avions dû acquérir des infrastructures physiques en pré requis. Or ces MVP sont des alliés de taille dans les phases d’expérimentation industrielle.

Il n’y aura pas de transition énergétique sans digital !

 

Pour en savoir plus, écoutez le podcast : Episode 33 – Teréga revisite son référentiel d’entreprise.

 


Au sujet de Emilie Bouquier, Responsable du Département infra&techno – Direction de la Transformation du Digital et de la Performance

Après un début de carrière dans l’IT dans des sociétés de conseil et un grand groupe français en région parisienne, Emilie a rejoint le Sud Ouest et Teréga. En 5 ans, Emilie est passée de chef de projet IT, à Responsable de Service, puis Responsable du Département infra&techno- Direction de la Transformation du Digital et de la Performance. Avec son équipe, la mission d’Emilie Bouquier est de fournir des services digitaux performants, évolutifs, différenciants, frugaux en usage de ressources numérique et innovants, pour accompagner la mission de Teréga dans la transition énergétique.

 À propos de Teréga

Implantée dans le Grand Sud-Ouest, carrefour des grands flux gaziers européens, Teréga déploie depuis plus de 75 ans un savoir-faire d’exception dans le développement et l’exploitation d’infrastructures de transport et de stockage de gaz et conçoit aujourd’hui des solutions innovantes pour relever les grands défis énergétiques en France et en Europe.

Véritable accélérateur de la transition énergétique, Teréga dispose de plus de 5000 km de canalisations et de deux stockages souterrains représentant respectivement 16% du réseau de transport de gaz français et 26% des capacités de stockage nationales.

L’entreprise a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 500M€ et compte environ 650 collaborateurs.

 

https://www.terega.fr/

Twitter : @Teregacontact

Linkedin: @Terega

Facebook : @GroupeTerega

 

Rédigé par Stephan Hadinger.