Amazon RDS vous permet d'utiliser AWS Management Console ou un simple ensemble d'API de services Web pour créer, supprimer et modifier des instances de base de données relationnelle (instances DB). Vous pouvez également contrôler l'accès et la sécurité de votre/vos instances et gérer vos sauvegardes et instantanés de base de données. Pour une liste complète des API Amazon RDS disponibles, consultez le manuel Amazon RDS API Guide. Voici une présentation de certaines des API les plus couramment utilisées et de leurs fonctionnalités :

  • CreateDBInstance – Met en service une nouvelle instance DB, en spécifiant le moteur DB tel que PostgreSQL, la classe d'instance DB, la capacité de stockage, la version de moteur DB (optionnel), la politique de rétention des sauvegardes à utiliser et si vous souhaitez exécuter l'instance DB en tant que déploiement multi-AZ. Cet appel d'API unique est tout ce qu'il vous faut pour accéder à une base de données PostgreSQL en cours d'exécution, avec le logiciel préinstallé et les capacités de ressources disponibles que vous avez demandées.
  • ModifyDBInstance – Modifie les paramètres pour une instance de base de données en cours d'exécution. Ceci vous permet d'utiliser un seul appel API pour dimensionner les ressources disponibles vers votre instance DB en réponse à la charge sur votre base de données ou modifier la manière dont elle est automatiquement sauvegardée et maintenue en votre nom ou convertir votre instance DB vers ou depuis un déploiement Multi-AZ. Vous pouvez également utiliser cette API pour obtenir un contrôle facultatif sur les mises à niveau de version PostgreSQL pour votre instance DB ; vous pouvez ainsi maintenir la compatibilité avec des versions PostgreSQL spécifiques, tester de nouvelles versions avec votre application avant le déploiement en production et réaliser des mises à jour de version selon vos propres conditions et délais.
  • DeleteDBInstance – Supprime une instance DB en cours d'exécution. Avec Amazon RDS, vous pouvez mettre fin à votre instance DB à tout moment et payer uniquement les ressources utilisées.
  • CreateDBSnapshot – Génère un instantané de votre instance DB. Vous pouvez, à tout moment, restaurer votre instance DB à partir de ces instantanés créés par l'utilisateur, y compris pour réinstaller une instance DB supprimée précédemment.
  • RestoreDBInstanceToPointInTIme – Crée une nouvelle instance DB depuis un point de sauvegarde à un moment donné. Vous pouvez effectuer une restauration à n'importe quel moment de la période de rétention spécifiée et ce, généralement, jusqu'aux cinq dernières minutes d'utilisation de votre base de données.
  • CreateDBInstanceReadReplica – Crée une instance DB qui agit comme un réplica en lecture d'une instance DB source.

Si votre application s'appuie déjà sur une base de données PostgreSQL, importer des données vers Amazon RDS est simple. En général, pour migrer vos données vers Amazon RDS, il vous suffit de :

  • Créer une instance DB avec les capacités de calcul et de stockage ainsi que les contrôles d'accès désirés.
  • Créer un vidage des données à importer à l'aide de pg_dump.
  • Utiliser psql pour créer une base de données sur l'instance DB et charger le vidage.
  • Mettre à jour la chaîne de connexion de base de données dans votre fichier de config. d'application.

Les instances DB Amazon RDS pour PostgreSQL exécutent PostgreSQL 9.3.5 et prennent ensuite en charge le rôle de réplication de session. Vous pouvez également importer des données dans votre instance DB Amazon RDS pour PostgreSQL avec des interruptions minimales en exploitant ce rôle et en utilisant des outils de réplication à code source libre basé sur un déclencheur tels que Londiste.

Pour plus d'informations sur l'importation de données dans Amazon RDS, reportez-vous à la section Importing Data into PostgreSQL de la documentation d'Amazon RDS.

Amazon RDS prend actuellement en charge les classes d'instances DB suivantes :

Type d'instance vCPU Mémoire (Gio) Optimisée pour IOPS dimensionnées
Performances réseau
Standard – Toute dernière génération
db.m4.large 2
8
Oui
Modérées
db.m4.xlarge 4
16
Oui Elevées
db.m4.2xlarge 8
32
Oui Elevées
db.m4.4xlarge 16
64
Oui Elevées
db.m4.10xlarge 40
160
Oui 10 Gigabit
Standard – Génération précédente
db.m3.medium 1 3,75 Modérées
db.m3.large 2 7,5 Modérées
db.m3.xlarge 4 15 Oui Elevées
db.m3.2xlarge 8 30 Oui Elevées
Mémoire optimisée – Génération actuelle
db.r3.large 2 15 Modérées
db.r3.xlarge 4 30,5 Oui Modérées
db.r3.2xlarge 8 61 Oui Elevées
db.r3.4xlarge 16 122 Oui Elevées
db.r3.8xlarge 32 244 -
10 Gigabit
Instances Micro        
db.t2.micro 1 1 Faibles
db.t2.small 1 2 Faibles
db.t2.medium 2 4 Modérées
db.t2.large 2 8 Modérées

Vous recherchez des informations sur les instances DB T1, M1, M2 ou CR1 ? Consultez la page Instances de la génération précédente.

Vous serez facturé à la fin de chaque mois pour les ressources Amazon RDS que vous avez réellement consommées. Dès lors qu'une instance DB que vous avez créée est disponible à la connexion, chaque heure d'exécution de votre instance DB vous sera facturée. Chaque instance DB sera exécutée jusqu'à son arrêt, qui a lieu lorsque vous envoyez un appel API pour supprimer l'instance DB ou en cas de défaillance de l'instance. Les heures d'instance DB partielles consommées sont facturées en tant qu'heures entières. Outre les heures d'instance DB, vos stockages mensuels, demandes d'E/S et sauvegardes vous sont également facturés. Si vous dimensionnez votre capacité de stockage pendant la période de facturation, votre facture sera ajustée au prorata.

Pour plus d'informations, consultez la page des tarifs Amazon RDS pour PostgreSQL.

Votre utilisation de ce service est soumise au Contrat client Amazon Web Services.