Fonctionnalités

Déploiements gérés et faciles

Amazon RDS pour PostgreSQL est conçu pour les développeurs ou les entreprises qui ont besoin de toutes les fonctionnalités et capacités d'une base de données PostgreSQL, ou qui souhaitent migrer leurs applications et outils existants exploitant une base de données PostgreSQL. Amazon RDS pour PostgreSQL vous fournit un accès direct à un logiciel de base de données PostgreSQL s'exécutant sur votre propre instance DB Amazon RDS, garantissant ainsi un fonctionnement optimal de vos applications.

  • Paramètres préconfigurés – Les déploiements Amazon RDS pour PostgreSQL sont préconfigurés avec un ensemble de paramètres et de réglages adaptés à la classe d'instance DB que vous avez sélectionnée. Il ne vous reste plus qu'à lancer une instance PostgreSQL et à connecter votre application en quelques minutes, sans autre configuration. Si vous souhaitez avoir un niveau de contrôle plus élevé sur la configuration, utilisez les groupes de paramètres DB.
  • Surveillance et mesures – Amazon RDS fournit des mesures Amazon CloudWatch pour vos déploiements d'instances DB sans frais supplémentaires. Vous pouvez utiliser AWS Management Console pour consultez les mesures opérationnelles clés pour vos déploiements d'instances DB, y compris l'utilisation des capacités de calcul/mémoire/stockage, les opérations d'E/S et les connexions aux instances DB.
  • Notifications d'événements DB – Amazon RDS envoie des notifications Amazon SNS par e-mail ou SMS concernant vos déploiements d'instance DB. Vous pouvez utiliser AWS Management Console ou les API Amazon RDS pour vous abonner à plus de 40 événements DB distincts liés à vos déploiements Amazon RDS.
  • Application automatique des correctifs logiciels – Amazon RDS fait en sorte que le logiciel PostgreSQL alimentant votre déploiement reste toujours à jour et dispose des derniers correctifs. Vous pouvez exercer un contrôle optionnel pour définir si et quand des correctifs sont installés sur votre instance DB via la fonctionnalité de gestion de version du moteur DB.

Stockage rapide et prévisible

  • Stockage à usage général (SSD)– Le stockage à usage général (SSD) Amazon RDS présente une ligne de base constante de 3 IOPS par Go mis en service, avec la possibilité d'atteindre des pics de 3 000 IOPS.

Vous pouvez passer d'un stockage de type magnétique à un stockage à usage général (SSD). Sachez toutefois que cette conversion nuira à la disponibilité pendant un très court laps de temps.

Pour en savoir plus et commencer à utiliser Amazon RDS General Purpose (SSD) Storage, reportez-vous à la section Stockage SSD à usage général du manuel Amazon RDS User Guide.

  • IOPS provisionnés (SSD) : vous pouvez dimensionner jusqu'à 64 To de stockage et 80 000 IOPS par instance de base de données. Les performances réellement réalisées en matière d'IOPS peuvent varier en fonction de la quantité mise en service selon la charge de travail de votre base de données, le type d'instance et le choix du moteur de base de données. Pour en savoir plus, consultez la section Factors That Affect Realized IOPS du manuel Amazon RDS User Guide.

Vous pouvez passer d'un stockage standard au stockage IOPS dimensionné et obtenir un débit homogène et des temps de latence courts pour les E/S. Sachez que cette conversion nuira à la disponibilité durant un très court laps de temps. Vous pouvez mettre à l'échelle de manière indépendante les capacités en termes d'IOPS (par incréments de 1 000) et de stockage à la volée et sans temps mort. Vous pouvez ensuite réaliser une mise à l'échelle ascendante ou descendante des capacités IOPS selon divers facteurs, tels que les variations saisonnières du trafic de vos applications.

Pour en savoir plus et commencer à utiliser le stockage IOPS dimensionné Amazon RDS, reportez-vous à la section Provisioned IOPS Storage du manuel Amazon RDS User Guide.

Sauvegarde et restauration

  • Sauvegardes automatiques – Activée par défaut, la fonction de sauvegarde automatique d'Amazon RDS permet d'effectuer une récupération de votre instance DB à un instant donné. Amazon RDS sauvegardera votre base de données et vos journaux de transactions et les stockera pendant une période de rétention spécifiée par l'utilisateur. Vous pouvez ainsi restaurer votre instance DB à chaque seconde de votre période de rétention et ce, jusqu'aux cinq dernières minutes. Vous pouvez configurer une période de rétention des sauvegardes automatiques de 35 jours maximum.
  • Instantanés DB – Les instantanés de DB sont des sauvegardes initiées par l'utilisateur de votre instance DB. Ces sauvegardes complètes de base de données seront stockées par Amazon RDS jusqu'à ce que vous les supprimiez de manière explicite. Vous pouvez créer une nouvelle instance DB à partir d'un instantané de DB chaque fois que vous le désirez. Vous pouvez également copier des instantanés DB d'une région AWS à une autre pour effectuer une migration géographique, ou vous préparer à une éventuelle reprise après sinistre.

Mise à l'échelle en quelques clics

  • Classe d'instances DB – En utilisant les API Amazon RDS ou en quelques clics dans AWS Management Console, vous pouvez réaliser une mise à l'échelle ascendante ou descendante des ressources de calcul et de mémoire alimentant votre déploiement. Quelques minutes suffisent en général pour redimensionner les opérations de calcul.
  • Stockage et IOPS : lorsque vos besoins en stockage augmentent, vous pouvez aussi allouer des capacités de stockage supplémentaires à la volée, sans temps mort. Si vous utilisez des IOPS provisionnés pour RDS, vous pouvez également mettre à l'échelle le débit de votre instance DB en définissant un taux IOPS compris entre 1 000 et 80 000 IOPS (par pas de 1 000 IOPS) et un stockage compris entre 100 Go et 64 To.

Réplication

  • Déploiements multi-AZ – Cette option de déploiement pour vos instances DB de production améliore la disponibilité de la base de données tout en protégeant vos dernières mises à jour en cas d'interruptions de service imprévues. Lorsque vous créez ou modifiez votre instance DB afin qu'elle soit exécutée en tant que déploiement Multi-AZ, Amazon RDS met en service et gère un réplica « de secours » dans une zone de disponibilité différente (infrastructure indépendante dans un lieu physiquement séparé). Les mises à jour de base de données sont effectuées en parallèle sur les ressources de secours et principales pour empêcher le retard de réplication. En cas de maintenance planifiée de la base de données ou d'une défaillance d'une instance DB ou d'une zone de disponibilité, Amazon RDS basculera automatiquement vers le serveur de secours mis à jour, afin que les opérations de la base de données puissent reprendre rapidement sans intervention administrative. Avant le basculement, vous ne pouvez pas accéder directement au serveur de secours et celui-ci ne peut pas être utilisé pour servir le trafic en lecture. En savoir plus »
  • Réplicas en lecture – Cette fonction facilite le dimensionnement de manière extensible au-delà des contraintes de capacité d'une seule instance DB pour les charges de travail de base de données à lecture importante. Vous pouvez créer un ou plusieurs réplicas d'une instance DB source donnée au sein d'une région AWS et gérer un trafic élevé en lecture d'application sur plusieurs copies de vos données, augmentant ainsi le débit en lecture agrégé. Amazon RDS utilise la réplication native de PostgreSQL pour propager les changements réalisés sur une instance DB source vers tous les réplicas en lecture associés. Dans la mesure où les réplicas en lecture fonctionnent suivant la réplication PostgreSQL standard, il se peut qu'ils prennent du retard sur les bases de données sources. En savoir plus »

Isolement et sécurité

Amazon RDS vous permet de chiffrer vos bases de données PostgreSQL à l'aide de clés gérées via AWS Key Management Service (KMS) Sur une instance de base de données exécutée avec le chiffrement Amazon RDS, les données stockées au repos dans la mémoire de stockage sous-jacente sont chiffrées, de même que les sauvegardes automatiques, les répliques en lecture et des instantanés.

Avec Amazon Virtual Private Cloud (VPC), vous pouvez isoler vos instances DB au sein de votre propre réseau virtuel et vous connecter à votre infrastructure informatique existante à l'aide d'une solution de connexion VPN IPsec chiffrée standard sur le marché. Pour en savoir plus sur l'utilisation d'Amazon RDS dans un VPC, reportez-vous au manuel Amazon RDS User Guide. De plus, Amazon RDS vous permet de configurer les paramètres de pare-feu et de contrôler l'accès réseau à vos instances DB.

Fonctionnalités PostgreSQL prises en charge

  • PostGIS – PostGIS est une extension activant la manipulation d'informations géographiques pour les bases de données relationnelles orientées objet PostgreSQL. Il ajoute la prise en charge des objets géographiques, ce qui vous permet d'exécuter des requêtes d'emplacement en SQL. Extensions de langage – PostgreSQL permet de charger des langages procéduraux dans la base de données par le biais d'extensions. Quatre extensions de langage sont incluses dans PostgreSQL et permettent de prendre en charge Perl, pgSQL, Tcl et JavaScript (via le moteur V8 JavaScript).
  • Dictionnaires de recherche plein texte – PostgreSQL propose une fonction de recherche plein texte permettant d'identifier des documents en langage naturel correspondant à une requête, et éventuellement de les classer en fonction de leur pertinence par rapport à la requête. Les dictionnaires permettent d'optimiser la qualité de recherche, la normalisation et la suppression des mots vides, mais aussi d'améliorer les performances des requêtes.
  • Types de données HStore et JSON – PostgreSQL prend en charge les données de type JSON, ainsi que deux fonctions Elles permettent de renvoyer des données « JSON » directement à partir du serveur de base de données. Il existe également une extension PostgreSQL qui ajoute le type de données « hstore », destiné à stocker des ensembles de paires clé/valeur à l'intérieur d'une seule valeur PostgreSQL.
  • pg_stat_statements – L'extension pg_stat_statements vous permet de suivre les statistiques d'exécution de toutes les déclarations SQL exécutées sur l'instance, telles que l'ID de l'utilisateur, les requêtes exactes exécutées et la durée totale consommée. 
  • Programme d'encapsulation des données étrangères – L'extension postgres_fdw vous permet de modifier et d'accéder aux données stockées sur d'autres serveurs PostgreSQL comme s'il s'agissait de tables au sein de l'instance DB Amazon RDS pour PostgreSQL.
  • Fonctionnalités standard du moteur PostgreSQL– Une liste détaillée des fonctionnalités standard du moteur PostgreSQL est disponible ici.

Travailler avec Amazon RDS pour PostgreSQL

Amazon RDS vous permet d'utiliser AWS Management Console ou un simple ensemble d'API de services Web pour créer, supprimer et modifier des instances de base de données relationnelle (instances DB). Vous pouvez également contrôler l'accès et la sécurité de votre/vos instances et gérer vos sauvegardes et instantanés de base de données. Pour une liste complète des API Amazon RDS disponibles, consultez le manuel Amazon RDS API Guide. Voici une présentation de certaines des API les plus couramment utilisées et de leurs fonctionnalités :

  • CreateDBInstance – Met en service une nouvelle instance DB, en spécifiant le moteur DB tel que PostgreSQL, la classe d'instance DB, la capacité de stockage, la version de moteur DB (optionnel), la politique de rétention des sauvegardes à utiliser et si vous souhaitez exécuter l'instance DB en tant que déploiement multi-AZ. Cet appel d'API unique est tout ce qu'il vous faut pour accéder à une base de données PostgreSQL en cours d'exécution, avec le logiciel préinstallé et les capacités de ressources disponibles que vous avez demandées.
  • ModifyDBInstance – Modifie les paramètres pour une instance de base de données en cours d'exécution. Ceci vous permet d'utiliser un seul appel API pour dimensionner les ressources disponibles vers votre instance DB en réponse à la charge sur votre base de données ou modifier la manière dont elle est automatiquement sauvegardée et maintenue en votre nom ou convertir votre instance DB vers ou depuis un déploiement Multi-AZ. Vous pouvez également utiliser cette API pour obtenir un contrôle facultatif sur les mises à niveau de version PostgreSQL pour votre instance DB ; vous pouvez ainsi maintenir la compatibilité avec des versions PostgreSQL spécifiques, tester de nouvelles versions avec votre application avant le déploiement en production et réaliser des mises à jour de version selon vos propres conditions et délais.
  • DeleteDBInstance – Supprime une instance DB en cours d'exécution. Avec Amazon RDS, vous pouvez mettre fin à votre instance DB à tout moment et payer uniquement les ressources utilisées.
  • CreateDBSnapshot – Génère un instantané de votre instance DB. Vous pouvez, à tout moment, restaurer votre instance DB à partir de ces instantanés créés par l'utilisateur, y compris pour réinstaller une instance DB supprimée précédemment.
  • RestoreDBInstanceToPointInTIme – Crée une nouvelle instance DB depuis un point de sauvegarde à un moment donné. Vous pouvez effectuer une restauration à n'importe quel moment de la période de rétention spécifiée et ce, généralement, jusqu'aux cinq dernières minutes d'utilisation de votre base de données.
  • CreateDBInstanceReadReplica – Crée une instance DB qui agit comme un réplica en lecture d'une instance DB source.

Migrer vers Amazon RDS pour PostgreSQL

Si votre application s'appuie déjà sur une base de données PostgreSQL, importer des données vers Amazon RDS est simple. En général, pour migrer vos données vers Amazon RDS, il vous suffit de :

  • Créer une instance DB avec les capacités de calcul et de stockage ainsi que les contrôles d'accès désirés.
  • Créer un vidage des données à importer à l'aide de pg_dump.
  • Utiliser psql pour créer une base de données sur l'instance DB et charger le vidage.
  • Mettez à jour la chaîne de connexion de base de données dans votre fichier de configuration d'application.

Les instances DB Amazon RDS pour PostgreSQL exécutent PostgreSQL 9.3.5 et prennent ensuite en charge le rôle de réplication de session. Vous pouvez également importer des données dans votre instance DB Amazon RDS pour PostgreSQL avec des interruptions minimales en exploitant ce rôle et en utilisant des outils de réplication à code source libre basé sur un déclencheur tels que Londiste.

Pour plus d'informations sur l'importation de données dans Amazon RDS, reportez-vous à la section Importing Data into PostgreSQL de la documentation d'Amazon RDS.

Paiement à l'utilisation

Vous serez facturé à la fin de chaque mois pour les ressources Amazon RDS que vous avez réellement consommées. Dès lors qu'une instance DB que vous avez créée est disponible à la connexion, chaque heure d'exécution de votre instance DB vous sera facturée. Chaque instance DB sera exécutée jusqu'à son arrêt, qui a lieu lorsque vous envoyez un appel API pour supprimer l'instance DB ou en cas de défaillance de l'instance. Les heures d'instance DB partielles consommées sont facturées en tant qu'heures entières. Outre les heures d'instance DB, vos stockages mensuels, demandes d'E/S et sauvegardes vous sont également facturés. Si vous dimensionnez votre capacité de stockage pendant la période de facturation, votre facture sera ajustée au prorata.

Pour plus d'informations, consultez la page des tarifs Amazon RDS pour PostgreSQL.

Utilisation prévue et restrictions

Votre utilisation de ce service est soumise au Contrat client Amazon Web Services.

Product-Page_Standard-Icons_01_Product-Features_SqInk
En savoir plus sur la tarification du produit

Vous pouvez essayer Amazon RDS gratuitement. Paiement en fonction de l'utilisation. Il n'y a pas de frais minimums.  

En savoir plus 
Product-Page_Standard-Icons_02_Sign-Up_SqInk
Créer gratuitement un compte

Obtenez un accès instantané à l'offre gratuite d'AWS. 

S'inscrire 
Product-Page_Standard-Icons_03_Start-Building_SqInk
Commencez à créer sur la console

Démarrez avec Amazon RDS for PostgreSQL sur la console AWS.

Se connecter